Enterrement clandestin du corps du syndicaliste Brahim Saika

brahim saikaSource: diasporasaharaui

Les autorités marocains ont enterré ce matin le corps de Brahim Saika à Guelmim sans l’autorisation de sa famille.

Brahim Saika a été arrêté le 1er avril à cause de sa participation à des manifestations pacifiques et son leadership de la Coordination des Sahraouis Chômeurs. Il a été le 15 avril après une grève de la faim qu’il a tenu pour protester contre les mauvais traitements et la torture dont il a été victime dans la prison. Les autorités de l’hôpital où il a rendu âme ont refusé de procéder à une autopsie sollicitée par sa famille.

Plus de trois mois après sa mort et sans pratiquer aucune autopsie, le corps a été enterré en secret par les responsables de sa mort.
Le fait que les autorités marocaines ont procédé à l’enterrement clandestin du corps sans en avertir la famille confirme les allégations de la famille contre l’Etat marocain.

Uso de cookies

porunsaharalibre.org utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies