Le sixième anniversaire de démantèlement sauvage de campement Gdeim Izik

gdeim-izik

 

Prisonniers politiques sahraouis Groupe Gdeim Izik
Prison El-Aarjat Salé Maroc
Le 07 novembre 2016

Communiqué

On commémore aujourd’hui le  sixième anniversaire de démantèlement militaire de campement Gdeim Izik des personnes déplacés, ainsi les perquisitions et saccage des maisons qu’a connu la ville d’El Aaiun occupée ce même jour.

Après un mois de résistance et de défi, pendant lequel le peuple sahraoui aux territoires occupés a démontré les plus grandioses formes de protestation et de résistance pacifique, ce qui a perturbé la machine coloniale, qui n’a pas trouvé de solution autre que la répression d’un peuple sans défense, mais armé de son droit à la liberté et à la dignité sur son territoire. Elle a brulé les tentes, maltraités les enfants, les femmes et les personnes âgés, enlevés et emprisonnés des centaines des sahraouis, elle a tué des protestants pacifiques.

Après six ans, l’Etat marocain essaye encore, par tous les moyens de cacher ses crimes, mais l’histoire est plus forte. Aujourd’hui, après six ans de notre enlèvement et notre torture et le maltraitèrent et les intimidations qui subissaient nos familles,

Malgré toute la pression nationale et internationale, nous sommes toujours détenus d’une manière illégale loin de nos familles et de notre patrie, dans des conditions très dures et difficiles, surtout après notre transfert à la prison de El-AARJAT à Salé au Maroc.

A cette occasion, nous assumons toute la responsabilité à l’Etat marocain de tout ce qui a eu lieu le 08 novembre 2010.

Nous exigeons notre droit non-négociable à la liberté ainsi que la liberté pour tous les prisonniers politiques sahraouis.

Nous nous tenons à notre droit à la résistance, l’autodétermination et au Front Populaire pour la Libération de Saguia El-hamra et Rio de Oro comme représentant légitime du peuple sahraoui.

Nus rendons hommage à la résistance civile aux territoires occupés du Sahara occidental, malgré la répression et le blocus.

Nos condoléances aux familles des victimes des inondations qui ont connus les territoires occupés.

 

Uso de cookies

porunsaharalibre.org utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies