Communiqué des Families du Group Gdeim Izik

Suite aux enlèvements conduits par l’administration pénitentiaire des prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik, ces derniers ont été dispersés dans différentes prisons à l’intérieur du Maroc sans que leurs familles en soient averties.

Après avoir communiqué avec certains de ces détenus, l’ampleur de la souffrance apparaît clairement. La situation de nos enfants est tragique du fait de cette maltraitance et du désir politique de vengeance, contraire à toutes les règles et conventions internationales garantissant leur dignité et leurs droits. La situation des prisonniers politiques sahraouis peut être résumée comme suit :

  • Maltraitance par les insultes et la diffamation pendant et après le transfert, en particulier ceux d’Abdallahi Toubali, Brahim Elismaili dans la prison de Tiflet 1 et Tiflet 2, ainsi que Sidahmed Lamjayed et Mohamed Bani dans la prison d’Ait Melloul.
  • Tous les prisonniers sont détenus dans des cellules isolées qui ne remplissent pas les conditions d’hygiène. Certaines sont pleines de vermines, les rats y pénètrent, la proximité des prisonniers du droit commun conduit à respirer des émissions polluantes (cannabis et tabac). Toute les affaires qu’ils avaient apportées nécessaires à leur entretien leur ont été confisquées, comme des couvertures, vêtements, livres et médicaments.
  • Ils n’ont pas accès aux traitements médicaux nécessités par leur état de santé, c’est le cas en particulier de Sidahmed Lamjayad et Brahim Elismaili.
  • Il a été mis fin au droit de visite libre des détenus, et la mère du prisonnier politique Mohamed Mbarek Lafkir s’est vue refuser de le visiter à la prison d’Ait Melloul.

À la lumière de ces situations désastreuses et régressives, certains d’entre eux ont entrepris une série d’actions de protestation contre cet état de fait pour exiger de jouir de tous les droits garantis par les pactes et conventions internationales en tant que détenus politiques.

Après avoir recueilli les données auprès des familles des détenus, leurs décisions sont les suivants :

  • Le groupe de la prison centrale à Kenitra, entame une grève de la faim de deux jours à compter du mardi 19 septembre 2017
  • Dans le groupe des prisons locales de Tifelt 1 et Tifelt 2 : Brahim Elismaili a entamé une grève de la faim ouverte, Abdallahi Toubali a entamé lundi une grève d’avertissement de 24 heures et a prévu une autre de deux jours mercredi prochain, tandis que les détenus Khada Elbachir, Cheikh Banga et Hassan Dah ont déclaré à leur tour l’entrée dans une grève de la faim.
  • Dans le groupe de la prison d’Ait Melloul : le détenu politique sahraoui Sidahmed Lamjayad a entamé une grève de la faim ouverte.

Les familles des prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik, suivent dans une grande préoccupation ces décisions politiques adoptées par les autorités marocaines à l’encontre les détenus sahraouis, nouvelles preuves de la volonté de vengeance à propos de leur lutte pour l’autodétermination du peuple sahraoui. Elles déclarent l’Etat marocain responsable des dangers auxquels sont exposés ainsi les détenus, tant pour leur de santé physique et psychologique, en raison de la maltraitance qui sévit dans les prisons marocaines.

Les familles déclarent publiquement qu’elles vont prendre toute forme de lutte possible pour défendre et soutenir les prisonniers politiques sahraouis.

Sur cette base, le Comité des Familles en appelle à la conscience du monde pour que s’exprime une solidarité active en intensifiant l’action pour faire connaître partout dans le monde la souffrance de nos enfants et faire pression sur l’Etat marocain pour qu’il cesse sa politique répressive à l’égard du peuple sahraoui.

Nous appelons également les populations sahraouies à s’engager dans cette bataille que mènent les détenus et leurs familles contre l’acharnement arrogant de l’Etat marocain.

Comité des familles des prisonniers politiques sahraouis : groupe Gdeim Izik

1 réflexion au sujet de “Communiqué des Families du Group Gdeim Izik

Les commentaires sont fermés.

Uso de cookies

porunsaharalibre.org utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies