Exclusif – Mohamed Salem Ould Salek à Algeriepatriotique : «Il y a des dizaines de conseillers israéliens au Maroc» (II)

79159Algeriepatriotique : Où en est le dossier sahraoui ? Y a-t-il eu de nouveaux développements depuis la dernière visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon ?

Mohamed Salem Ould-Salek : On est aujourd’hui devant la volonté du Conseil de sécurité de vérifier si sa résolution adoptée en avril dernier a été appliquée. Le Conseil a demandé au secrétaire général de l’ONU de lui faire un rapport concernant le retour du personnel de la Minurso, c’est-à-dire si le Maroc a accepté ou non, et dans quelle mesure la Minurso est-elle, aujourd’hui, opérationnelle pour continuer le travail pour lequel elle a été mandatée. La résolution du Conseil n’a pas été appliquée du moment que le Maroc refuse toujours la négociation. Il se dérobe et refuse de s’asseoir à la table des négociations. Justement, la manœuvre de son souhait d’adhérer à l’UA entre dans ce contexte. Le Conseil de sécurité a décidé qu’un round de négociation doit se faire pour l’application de la résolution, qui stipule une solution politique garantissant l’autodétermination du peuple sahraoui. Les Nations unies se trouvent, aujourd’hui, dans une situation un peu délicate. Parce que le Conseil de sécurité, qui est le garant de l’application du plan du règlement que nous avons, nous et les Marocains, signé en 1991 et qui a été endossé, à l’unanimité, par le Conseil, se trouve aujourd’hui bloqué. Parce qu’aussi, le Conseil de sécurité qui était le garant se retrouve partie prenante du problème. A l’intérieur même de ce Conseil, il y a un blocage. Il y a des complicités avec le Maroc, notamment la France. De ce fait, la question sahraouie est traitée avec une politique du deux poids deux mesures. Et comme je l’ai dit plus haut sur les lobbies soutenant le Maroc, Marrakech et la Mamounia sont la destination de beaucoup de responsables étrangers qui ont leur mot à dire dans la politique internationale, d’où ce blocage.  

Leer más …

Ould Salek estime que le Maroc est acculé et qu’il est condamné à respecter la souveraineté du peuple sahraoui

P160724-1324 Juillet 2016, lexpressiondz.com

«Les échecs successifs du Maroc sur les plans régional et international le poussent à effectuer des manoeuvres, comme il a l’habitude de le faire, mais cette opération est de fait vouée à l’échec» a déclaré, hier, le ministre des Affaires étrangère sahraoui, M.Ould Salek, lors d’une conférence de presse animée au siège de l’ambassade du Sahara occidental à Alger. «Le Maroc n’est pas en position de demander à réintégrer une Organisation dont il a déjà été membre; mais il est en train de demander à intégrer une nouvelle organisation qui s’appelle l’Union africaine. De plus, l’intégration de l’Union africaine ne peut pas se faire à travers un discours ou une motion présenté par des pays tiers, mais conformément à l’article 29 du règlement constitutif de l’Union qui stipule que «tout pays africain désireux d’intégrer l’organisation après l’entrée en vigueur du règlement constitutif est tenu de saisir le secrétariat avant d’être admis». Il faut, en outre, que la majorité des pays membres réponde favorablement à la demande d’intégration exprimée.

Leer más …

Uso de cookies

porunsaharalibre.org utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies