Esta entrada también está disponible en: Español (Espagnol) English (Anglais) Português (Portugais - du Portugal)

Ci-joint un bref résumé des interventions des membres du conseil de sécurité lors de la réunion sur le Sahara occidental  le 27 avril 2018

12 votes pour

3 abstentions : Chine, Ethiopie et Russie

Etats-Unis  (oui)

Nous, les états membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, avons laissé tomber le Sahara occidental dans un conflit gelé.

Notre objectif est d’envoyer 2 messages :

  • Changer notre manière de traiter la situation au Sahara occidental,
  • Soutien total aux efforts de Koehler. Les USA veulent enfin voir des avancées… attendent que les protagonistes retournent à la table des négociations durant les 6 prochains mois. Le plan d’autonomie du Maroc est « sérieux, réaliste et crédible », il représente une approche possible pour résoudre le conflit. Il serait regrettable pour chacun de rejeter les termes de la résolution dans le but de marquer des points politiquement.

Citation de John Bolton dans son livre de 2008 : « La MINURSO semble en route pour exister éternellement… »

Ethiopie (abstention)

Les propositions pour ajouter de l’équilibre/ neutralité à la résolution n’ont pas été prises en compte. Nous étions flexibles et prêts pour l’engagement à de nouvelles négociations, mais n’en avons pas eu l’occasion. Pas d’autre option que l’abstention. L’Ethiopie soutient toujours Koelher, le processus politique, etc… Nous espérons que le 5eme round de négociations directes sera lancé le plus tôt possible. Nous répétons que les membres du conseil de sécurité ne doivent faire aucune déclaration qui puisse compromettre le processus : le Conseil ne doit pas se ranger aux côtés de l’une ou l’autre partie.

Russie (abstention)

Pas en position de soutenir la résolution car le processus n’est ni transparent ni consultatif. Les commentaires de la Russie et des autres membres du Conseil n’ont pas été pris en compte. Nous avons décidé de ne pas bloquer la résolution car nous reconnaissons les valeurs de la mission

Les nouveaux termes  « réalisable, etc… » ouvrent  la voie à des interprétations équivoques. La résolution votée aujourd’hui peut avoir des effets négatifs sur les efforts de Koehler.

Rejet des termes employés concernant les méthodes de maintien de la paix utilisées dans cette résolution

Pas de mention au soutien des droits de l’Homme dans la résolution

Le texte contient des dispositions qui nuisent à l’impartialité de cette approche avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord. La formulation finale doit être acceptable pour les Marocains et le POLISARIO et doit prévoir l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental

France (oui)

Adoption saluée, remerciements aux USA. La résolution empêche l’escalade, encourage des dynamiques constructives. Le renouvellement  pour 6 mois vise à mobiliser le Conseil mais doit être une exception. Un cadre annuel maintient  la stabilité. Il est important que les membres du Conseil se réunissent

Suède (oui)

La Suède a voté en faveur de la résolution pour soutenir le processus de Koehler.  A souligné le besoin d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui prévoira l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental. La situation actuelle n’est plus une option.

Les femmes et les jeunes doivent être parties intégrantes du processus politique et doivent avoir un rôle significatif à jouer.

De nouveaux éléments dans cette résolution nous paraissent manquer de pertinence et ne reflètent pas totalement les réalités sur le terrain. Sur la procédure, nous recherchons l’unité… l’acceptation de propositions relativement mineures l’aurait  apportée dans cette résolution

Malgré des lacunes dans le texte, c’est une étape dans la bonne direction. Les parties doivent renouveler les engagements pris dans un esprit de compromis. Toutes les options possibles doivent être mises sur la table. Cela inclut l’organisation d’un référendum libre et équitable d’autodétermination

Chine (abstention)

Remerciements à la MINURSO et priorité donnée à la stabilité dans la région. Le Conseil devrait rester uni et parler d’une seule voix. Le Conseil aurait dû consacrer plus de temps pour atteindre un consensus…

La Chine a exprimé des regrets que le projet n’intègre pas les préoccupations des autres membres du Conseil, raison pour laquelle elle s’est abstenue. A exprimé son soutien à Koehler et encouragé les deux parties à retourner à la table des négociations.

Royaume-Uni (oui)

Soutient la résolution pour 3 raisons principales.

. Soutien pour une désescalade ;

. Soutien pour une continuation du travail de la MINURSO ;

. Soutien à l’objectif global d’une solution durable et mutuellement acceptable qui conduise à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental ;

Exprime son franc soutien aux efforts de Koehler et Stewart. Les protagonistes doivent agir avec un esprit de réalisme et de compromis. Le renouvellement de 6 mois est un signe de l’importance de la question.

Koweit (oui)

La résolution reflète le désir de l’ONU de relancer les négociations politiques entre les parties. Le Koweit renouvelle son soutien total à une solution politique juste et mutuellement acceptable qui garantit le droit à l’autodétermination selon les critères de la Charte de l’ONU et des résolutions  qui s’y rattachent

Guinée Equatoriale (oui)

Remercie les efforts de Koehler et Stewart et est favorable au renouvellement du mandat.

Soutient ceux qui ont souffert de ce conflit qui dure depuis des dizaines d’années sur le continent Africain. A voté oui pour reconnaitre que les efforts en cours peuvent conduire à la résolution du conflit.

Kazakhstan (oui)

Pas d’autre alternative pour mener à un compromis, des solutions mutuellement acceptables, etc… Soutien à Koehler, etc… Si la résolution avait été adoptée par consensus, le message envoyé aurait été plus fort. Important pour le Conseil de garder son unité…

Bolivie (oui)

A mis l’accent sur la nécessité de relancer le processus politique. Offre un soutien total à Koehler, Stewart, etc… Importance des parties agissant avec un nouvel esprit et  dynamisme pour trouver une solution politique mutuellement acceptable afin de mener à l’autodétermination du peuple au Sahara occidental. A exprimé son inquiétude qu’aucunes propositions n’ont été prises en compte en vue d’arriver à un texte plus équilibré que tous les membres du Conseil auraient pu approuver. S’est plaint que la solution des 6 mois n’ait pas été discutée avec la Bolivie. A déploré que la nature arbitraire du système de rédaction ne constitue un signe négatif des méthodes de travail du Conseil.

Cote d’Ivoire (oui)

Adoption saluée. Salue les efforts sérieux et crédibles du Maroc par son initiative d’autonomie. A salué la proposition des pays voisins d’apporter une contribution plus constructive.

Pays-Bas (oui)

Le manque d’un soutien unanime ne doit pas détourner de ce qui est vraiment important : la relance d’un processus politique. L’ambition commune doit être  une solution politique juste, durable, mutuellement acceptable prévoyant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

Pologne (oui)

A salué la résolution, offert son soutien à Koehler, etc…

Pérou (oui)

A donné son soutien au processus politique qui garantira une solution politique équitable, durable et mutuellement acceptable ; Il conduira à l’autodétermination du peuple au Sahara occidental

A exprimé son inquiétude à l’égard des réfugiés Sahraouis et l’importance d’une amélioration de la situation des droits Humains et de la situation humanitaire.