Lettre du Front Polisario à Federica Mogherini

This post is also available in: Español (Espagnol) Português (Portugais - du Portugal) English (Anglais)

S.E..Federica Mogherini Haute Representante de l’Union Européenne pour les Affaires Étrangères et la politique de Sécurité

Excellence Madame la Haute Representante,

Nous vous écrivons dans l’urgence à propos d’événements sanglants qui ont eu lieu dans les territoires du Sahara occidental illégalement occupé par le Maroc.

En effet, les forces d’occupation ont mené une répression inouïe contre les civils sahraouis au motif que ceux-ci célébraient joyeusement – et pacifiquement – la victoire de l’Algérie à la Coupe d’Afrique des Nations.

Cette répression s’est soldée par un bilan sinistre : une jeune fille, Sabah, âgée d’à peine 23 ans, a été délibérément percutée par un engin des forces auxiliaires et y a laissé sa vie.

Plusieurs autres manifestants ont été blessés, d’autres encore ont subi brimades et bastonnades, la traque s’est poursuivie jusque tard dans la nuit. Des arrestations ont eu lieu, et un climat de terreur règne sur toute l’étendue du territoire.

Au dire même des autorités d’occupation, des renforts de police, des forces militaires et de sécurité ont été dépêchées pour réprimer et sévir contre le population civile sahraouie pacifique.

Ces actes odieux s’inscrivent dans la même politique d’oppression poursuivie depuis des années par le royaume du Maroc au Sahara occidental, en toute impunité. La gravité de cette situation découle du non respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, un droit inaliénable, et aussi de l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix onusien, particulièrement depuis la démission de l’Envoyé personnel du Secrétaire Général de l’ONU, M. Hors Köhler. Il n’y a pas de doute que cette démission était recherchée par le Maroc et ses soutiens.

Aussi nous demandons instamment à l’Union européenne d’intervenir en urgence pour que cesse cette dérive répressive marocaine au Sahara occidental.

L’UE est d’autant plus fondée à intervenir, à dépêcher une délégation dans le territoire pour s’enquérir de visu des faits, qu’elle est liée au Maroc par des accords de partenariat qui font obligation à ce dernier de respecter les droits de l’homme et la démocratie.

C’est un appel pressant que nous lançons aujourd’hui à l’Union européenne pour qu’elle exige du Maroc le respect du droit, de la légalité internationale, et la cessation de l’oppression et de la répression qui visent à faire taire la voix de la liberté et de la tolérance au Sahara occidental.

Dans l’espoir que cette requête trouve un écho sincère, nous vous prions d’agréer, Madame la Haute Representante, l’expression de nos salutations distinguées .

Mohamed Sidati,
Ministre Délégué pour l’Europe
Membre du Secrétariat National du Front POLISARIO