[:es]63 PERSONALIDADES PORTUGUÉS ENVÍAN CARTA ABIERTA AL SECRETARIO GENERAL DE LA ONU[:pt]63 personalidades portuguesas enviam Carta Aberta ao Secretario Geral da ONU

This post is also available in: Español (Espagnol) Português (Portugais - du Portugal) English (Anglais)

Monsieur António Guterres
Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies

Excellence,

Le 17 Mars 2020

En cette année 2020 se termine la Troisième Décennie Internationale pour l’Éradication du Colonialisme, proclamée par les Nations Unies. Le peuple du Sahara Occidental, la dernière colonie d’Afrique, attend depuis 45 ans de voir reconnu, dans les faits, son droit inaliénable à l’autodétermination.

Le coût humain mais aussi politique, économique, social, culturel et environnemental – de ces plus de quatre décennies d’impasse est indescriptible: séparation prolongée des familles, exil forcé, un nombre élevé de personnes victimes des mines anti-personnelles, vies dans un contexte provisoire, précaire et inhospitalier dans la région de Tindouf, violations systématiques des droits humains dans le territoire occupé (y compris exécutions extra judiciaires, disparitions forcées, emprisonnements arbitraires, torture, jugements injustes, prisonniers politiques sujets à de lourdes peines, persécutions fréquentes, discrimination pour l’accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi, répression culturelle, isolement forcé du monde extérieur, etc.), des générations sans espoir, destruction de l’environnement et pillage des ressources naturelles du territoire, instabilité politique de la région, entre autres.

Nous vivons dans un monde en ébullition, la question du Sahara Occidental semble être une parmi beaucoup d’autres. Toutefois, le peuple sahraoui se maintient ferme dans son exigence de pouvoir décider de son avenir, et le Droit International est indubitable, il a été réa rmé à de nombreuses reprises tout récemment encore, et plus d’une fois, par le Tribunal de Justice de l’Union Européenne. La responsabilité des Nations Unies est hors de doute. Ces dernières décennies les cas de l’Erythrée, du Soudan du Sud, et plus comparable encore celui de Timor Leste, con rment que la consultation des peuples est un pas indispensable pour la construction de la paix à l’échelle régionale et mondiale.

Nous savons que votre contribution personnelle a été fondamentale pour la solution du cas du Timor Oriental, et reconnaissons le rôle des Nations Unies dans ce processus. Avec cet acquis l’ONU peut à nouveau être le moteur qui fait la di érence si elle s’investit résolument dans une négociation qui conduise les parties à se mettre d’accord pour la réalisation d’un référendum libre et juste de la population sahraouie, en accord avec le recensement déjà réalisé. Une lumière d’espérance brillera à l’horizon chargé de menaces auquel l’humanité se confronte, et un nouvel élan réa rmerait le Droit International.

Deux mesures urgentes forment, pour commencer, une priorité: la nomination d’un nouvel Envoyé Personnel du Secrétaire Général et l’intégration de la supervision du respect des Droits Humains dans le mandat de la MINURSO.

En ce qui nous concerne, citoyens portugais et du monde, vous pouvez compter sur notre appui et mobilisation de qui est convaincu que c’est dans les moments di ciles que l’e ort, la créativité et la persévérance dans les principes font la di érence.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, nos sincères compliments,

Adelino Gomes Journaliste
Alfredo Caldeira Juriste
Alice Vieira Écrivaine
Ana Gomes Diplomate
Ana Nave Actrice
André Freire Professeur universitaire

António Costa Santos Journaliste
António Delgado Fonseca Mouvement des Forces Armées (MFA) o cier

António Garcia Pereira Avocat
António Mota Redol Ingénieur

António de Sousa Dias Compositeur
Arménio Carlos Dirigeant syndical
Bebiana Cunha Pschologue et députée de l’Assemblée de la République

Boaventura Sousa Santos Professeur universitaire
Carlos Mendes Auteur-compositeur-interprète
Diana Andringa Journaliste
Eduardo Paz Ferreira Professeur universitaire

Emílio Rui Vilar Gérant d’a aires

Eduardo Souto Moura Architecte
Fernando Nobre Médecin
Francisco Fanhais Chanteur
Francisco Louçã Professeur universitaire

Francisco Teixeira da Mota Avocat
Helena Roseta Architecte
Joana Manuel Actrice
João Ferrão Professeur universitaire
João Ferreira Député au Parlement Européen
Jorge Silva Melo Metteur en scène
José Boavida Médecin
José Gusmão Economiste et député au Parlement Européen
José Manuel Pureza Professeur universitaire et député de l’Assemblée de la République José Reis Professeur universitaire
José Vítor Malheiros Consulteur et professeur universitaire

Lídia Jorge Écrivaine
Lúcia Gomes Avocate

Luís Cardoso de Noronha Écrivain
Luís Manuel Farinha Directeur du Musée de Aljube Résistance et Liberté

Luís Moita Professeur universitaire
Luís Varatojo Musicien
Luísa Ortigoso Actrice et metteuse en scène
Mamadou Ba Dirigeant de l’organisation S.O.S. Racismo

Manuel Carvalho da Silva Sociologue, chercheur coordinateur
Manuel Martins Guerreiro Mouvement des Forces Armées (MFA) o cier

Maria Antónia Mendes Musicienne et auteure
Maria do Céu Guerra Actrice et metteuse en scène

Maria João Luís Acrice et metteuse en scène
Nuno Lopes Actor
Nuno Ramos de Almeida Journaliste

Rita Blanco Actrice
Rita Rato Fonseca Politologue
Samuel Auteur-compositeur-interprète
Sandra Monteiro Directrice du Le Monde Diplomatique – édition portugaise Sandra Pereira Députée au Parlement Européen
São José Lapa Actrice et metteuse en scène

Sebastião Antunes Chanteur musicien et compositeur Sérgio Godinho Musicien
Teresa Salgueiro Chanteuse
Tiago Carrasco Journaliste et écrivain
Tiago Mota Saraiva Architecte
Vasco Lourenço Mouvement des Forces Armées (MFA) o cier

Vasco Pimentel Directeur de son
Víctor Nogueira Economiste
Vítor Louro Ingénieur silviculteur