Les députés du Bundestag exhortent leur gouvernement à intervenir dans le conflit sahraoui

This post is also available in: Español (Espagnol) Português (Portugais - du Portugal) English (Anglais)

PUSL.- Les députés de différents partis politiques au Bundestag demandent au gouvernement fédéral de s’impliquer dans des initiatives diplomatiques au sein de l’Union européenne, au Conseil de sécurité des Nations Unies et coopération avec l’Union africaine pour parvenir à une fin immédiate aux hostilités et ressusciter le cessez-le-feu.

Pour une solution pacifique – Mettons fin à l’escalade de la violence au Sahara occidental

L’intervention militaire du Maroc contre le mouvement de protestation pacifique des Sahraouis à proximité de Guerguerat pour lever un blocus routier est inacceptable. En procédant de cette façon, la force d’occupation enfreint le cessez-le-feu en vigueur depuis 1991 et provoque une escalade de la violence au Sahara occidental. Face à la poursuite ponctuelle des combats le long du mur de 2 700 kilomètres qui sépare les zones occupées des zones libérées du Sahara occidental, nous appelons le gouvernement du Royaume du Maroc tout comme le mouvement de résistance Front Polisario à trouver une solution pacifique au conflit qui dure depuis plus de 40 ans. Dans ce cadre, il convient d’organiser un référendum sur l’autodétermination du peuple Sahraoui, comme cela aurait dû être fait il y a bien longtemps, conformément aux modalités prévues dans les différentes résolutions de l’ONU qui font autorité. Le Maroc ne doit pas empêcher plus longtemps la tenue de ce référendum ni continuer de priver la dernière colonie en Afrique du droit à la décolonisation.

Nous appelons le Gouvernement fédéral à lancer dans l’Union européenne, au Conseil de sécurité de l’ONU et en coopération avec l’Union africaine, des initiatives diplomatiques en faveur d’une cessation immédiate des combats et d’un rétablissement du cessez-le- feu.

Si le gouvernement du Maroc empêche, comme il l’a fait durant les 29 dernières années, la tenue du référendum sur l’avenir du Sahara occidental, il conviendra de suspendre l’accord de libre-échange entre l’UE et le Maroc. Il faut mettre fin à l’exploitation des ressources du Sahara occidental occupé. Après des décennies d’occupation et d’intimidation, le peuple Sahraoui a besoin de perspectives concrètes pour vivre dans la paix, la liberté et la sécurité.

Berlin, le 20.11.2020

Sevim Dağdelen
Membre du Bundestag allemand (LA GAUCHE)

Kerstin Tack
Membre du Bundestag allemand (SPD)

Katja Keul
Membre du Bundestag allemand (Alliance 90/Les Verts)

Gyde Jensen
Membre du Bundestag allemand (FDP)

Frank Heinrich
Membre du Bundestag allemand (CDU)