Les Sahraouis manifestent à Toulouse et à Bressuire pour l’indépendance et la fin de l’occupation du Sahara occidental.

This post is also available in: Español (Espagnol) Português (Portugais - du Portugal) English (Anglais)

PUSL.- A travers ces rassemblements de solidarité ce samedi 19 décembre des centaines de la communauté sahraouie et les amis du peuple sahraoui dans les deux villes ont condamné la violation du cessez-le-feu par le Maroc sous les yeux de la MINURSO, suite à l’attaque menée par son armée, le vendredi 13 novembre contre des manifestants civils sahraouis dans la zone tampon d’El Guergarat.

Les manifestants ont appelé la communauté internationale et en particulier le Comité international de la Croix-Rouge à protéger la population civile dans les zones occupées et la libération des prisonniers politiques sahraouis.

Ils ont également interpelé la France à jouer un rôle plus équilibré au sein du conseil de sécurité pour la résolution de ce problème de décolonisation problème selon les résolutions de l’ONU et la légalité internationale.

Communiqué

Condamnation de la violation du Maroc de l’accord du cessez- le- feu au Sahara Occidental

Le Maroc a violé le 13 novembre 2020, l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991, en lançant une opération militaire contre des civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement contre l’ouverture d’une brèche illégale à El Guerguerat dans la zone-tampon. L’armée sahraouie a riposté en légitime défense et le Front Polisario a déclaré l’état de guerre suite à cette agression.

L’Associations des Sahraouis de Toulouse, ainsi que celles solidaires avec le Peuple Sahraoui, se rassemblent le Samedi, 19 Décembre 2020, à Toulouse pour :

  • Exprimer leur soutien au Peuple Sahraoui, suite à l’attaque menée par les soldats marocains contre les manifestants civils devant la brèche illégale d’Elguergarat et dénoncer l’irresponsabilité du Royaume du Maroc dans sa violation du cessez-le-feu, au su et au vu de la mission des Nations Unies « MINURSO » en place.
  • Exiger une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU, afin de contraindre le Maroc de respecter : le doit du peuple sahraoui à d’Autodétermination et à l’indépendance, à travers le referendum promis aux sahraouis depuis 1991.
  • Exiger de la Commission Internationale de la Croix Rouge la protection des civiles dans les territoires occupés du Sahara Occidental et la libération des prisonniers politiques (notamment ceux du groupe de GdeimIzik détenus depuis plus de 10 ans par l’occupant Marocain).
  • Exiger la fermeture de la brèche illégale d’Elguergarat, par laquelle le Maroc exporte le pillage des richesses du Sahara Occidental et facilite l’entrée de sa production de cannabis sur le marché Africain, exposant ainsi sa jeunesse aux ravages de sa consommation, en compromettant par la même occasion, non seulement le développement de l’Afrique, la construction et l’intégration du Maghreb, mais menaçant l’Europe, compte tenu de la promiscuité de cette région
  • Nous demandons aussi au gouvernement français, qui a une part de responsabilité dans la situation actuelle, d’être en conformité avec les valeurs de la République Française et d’œuvrer pour la paix et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
  • Dénoncer la complicité de l’Union européenne, en ratifiant les accords commerciaux incluant le Sahara occidental, avec le Maroc pour financer sa guerre, malgré les décisions de la Cour de Justice européenne, qui précisent que le Maroc et le Sahara Occidental sont deux entités distinctes et séparées.

Association des Sahraouis de Toulouse
L’association bressuiraise
Solidarité avec les enfants du Sahara Occidental
et d’une Seule Main on ne peut pas applaudir