Le parti PAN interroge le gouvernement portugais sur le Sahara occidental

This post is also available in: Español (Espagnol) Português (Portugais - du Portugal) English (Anglais)

Le groupe parlementaire du parti PAN (Peuple, Animaux et Nature) a interrogé le gouvernement portugais sur la situation actuelle au Sahara occidental et sur les mesures que le Portugal prendra pendant sa présidence du Conseil de l’Union européenne.

Objet: Situation actuelle dans les territoires occupés du Sahara occidental après la fin du cessez-le-feu

En novembre dernier, la situation au Sahara occidental s’est aggravée avec la fin de l’accord de cessez-le-feu dans la région qui était en vigueur depuis 1991. Le Royaume du Maroc a entrepris une intervention militaire contre les civils sahraouis dans la zone tampon d’El Guerguerat, à la frontière internationale au sud du Sahara occidental, puis a poursuivi une campagne de répression contre la population locale.

Après avoir boycotté le processus politique visant à organiser un référendum qui aiguiserait la volonté d’autodétermination du peuple sahraoui – qui était l’essence et l’objectif principal du plan de règlement de l’ONU-OUA – le Royaume du Maroc, face à la passivité de la communauté internationale, poursuit un agenda de ataque des droits de l’homme qui doit être condamné dans les termes les plus forts.

Le Portugal, à travers la présidence du Conseil européen qui a pris cette fonction le 1er janvier 2021, peut jouer un rôle décisif dans la résolution du conflit, surtout lorsqu’il est entendu que l’Union européenne maintient des liens bilatéraux étroits avec le Royaume du Maroc en raison des accords commerciaux et de pêche qui ont été conclus.

Compte tenu de ce qui précède et conformément aux dispositions constitutionnelles et réglementaires applicables, le groupe parlementaire du PAN adresse par la présente les questions suivantes au gouvernement, par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères :

1. Admettant que le gouvernement suit la situation au Sahara Occidental, ainsi que la recommandation des Nations Unies qu’un délégué/observateur reste sur le territoire, que fait le gouvernement pour assurer le respect du droit international.

2. Ayant récemment assumé la présidence du Conseil de l’Union européenne, le gouvernement portugais a l’intention de mettre à l’ordre du jour politique européen les problèmes liés au conflit du Sahara occidental.

Palais de São Bento, 8 janvier 2021

Les députés,
André Silva
Bebiana Cunha
Inês de Sousa Real