Le Front Polisario met en garde contre une “escalade de la guerre” contre le Maroc avec une éventuelle intervention des pays voisins

PUSL.- Comme publié dans plusieurs médias espagnols, lors de la conférence de presse en ligne de ce mardi, Sidi Wagal, secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Documentation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), a averti qu’il y aura sûrement une escalade de la guerre consécutive à la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre après que les forces marocaines ont attaqué des civils sahraouis dans la zone tampon. Selon l’article d’Euro Press, Wagal n’exclut pas l’intervention de l’Algérie et de la Mauritanie.

Cette semaine, l’armée algérienne a effectué plusieurs exercices près de Tindouf, une région qui abrite des camps de réfugiés. Cette région algérienne borde le Sahara Occidental et le Maroc.

Les camps de réfugiés seront sans aucun doute l’une des cibles possibles de l’armée marocaine qui pendant les 16 années de guerre de 1975 à 1991 a bombardé à plusieurs reprises des civils sahraouis au napalm et au phosphore blanc et n’a pas hésité en novembre dernier à attaquer à nouveau des civils sahraouis non armés. “Nous savons tous qu’après cette escalade, toute la région sera exposée”, a-t-il déclaré avant de préciser que la “stratégie marocaine” affecte également les frontières de l’Algérie et de la Mauritanie.

Selon des déclarations publiées dans la presse, Wagal qualifie la politique marocaine d ‘«expansionniste», ce qui signifie que tous les scénarios sont possibles. Nous rappelons que les Forces armées royales marocaines (FAR) ont déjà attaqué des cibles en Mauritanie qui ont fait des victimes civiles face à l’impassibilité absolue des Nations-Unies. Depuis novembre dernier, le Maroc a placé 12.000 mines antipersonnel dans la zone tampon sans représailles ni avertissement des Nations-Unies.

Toutes les actions du Maroc affectent les pays voisins et ont tendance à aggraver une situation qui pourrait être évitée si les résolutions des Nations Unies et l’acte constitutif de l’Union africaine étaient respectés par le Maroc et la communauté internationale.

Il est évident que l’unité des Sahraouis et la détermination de ce peuple le conduiront à ne pas cesser la guerre jusqu’à ce qu’elle regagne le territoire illégalement occupé par le Maroc en 1975.