Nous marchons en solidarité avec les femmes sahraouies

Depuis 45 ans, le peuple sahraoui se bat pour libérer son territoire. Maintenant, le Maroc veut étendre ce pillage à la mer. En janvier 2020, le Parlement marocain a décidé d’étendre les eaux territoriales autour des îles Canaries. Une manœuvre expansionniste pour voler aux Sahraouis leur part de la mer et leurs ressources de pêche, après leur avoir volé d’autres ressources naturelles: dans la région envahie par le Maroc se trouvent des mines de phosphate, minéral utilisé dans les engrais chimiques qui soutiennent l’agriculture industrielle de la révolution verte.

Au cours de ces 45 ans, les femmes sahraouies ont résisté courageusement avec leur peuple dans leur lutte pour la libération et ont maintenu leur dignité, défiant toutes sortes de tortures, d’arrestations, de harcèlement, de calomnies et les prisons du gouvernement marocain. Le peuple sahraoui vit divisé sur son propre territoire, le Sahara occidental. Il est séparé par un mur de 2.700 km de long construit par le Maroc, que les Sahraouis appellent « le mur de la honte », équipé de toutes sortes d’armes militaires. Et une autre partie de la population sahraouie vit dans des conditions infrahumaines en exil, dans les camps de réfugiés du sud d’Alger, grâce à l’aide humanitaire et à la solidarité.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

La direction sahraouie se félicite de la déclaration conjointe de l’UA et l’ONU sur l’attachement à la légalité internationale

BIR LAHLOU – Territoires sahraouis libérés- APS .- La République arabe sahraouie démocratique (RASD) et le Front Polisario se sont félicités, vendredi, de la déclaration conjointe rendue publique par l’Union africaine (UA) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans laquelle les deux instances ont réitéré leur attachement à la légalité internationale au Sahara Occidental.

Dans un communiqué rendu public par le ministère sahraoui de l’Information, cité par l’Agence de presse sahraouie (SPS), la RASD et le Front Polisario ont affirmé que la déclaration conjointe rendue par les deux organisations “dans les circonstances actuelles et trois décennies après la signature par les deux parties de l’accord de paix UA-ONU en 1991, souligne que le règlement juste, permanent et définitif ne saurait se réaliser sans l’exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément à la légalité internationale qui classe la question du Sahara Occidental dans son cadre légal en tant que question de décolonisation”.
Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Futsal / CAN à Laâyoune occupée: la FIACS déplore l’instrumentalisation politique du sport

APS – Algerian Press Service – LYON (France) – La Fédération internationale anti corruption sportive (FIACS), a déploré ce mercredi, “l’instrumentalisation politique du sport, afin de normaliser cette occupation arbitraire”, suite à la domiciliation de la CAN-2020 de futsal par le Maroc dans la ville occupée de Laâyoune, qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD).

“La FIACS dénonce la persistance du Maroc à organiser la Coupe d’Afrique des nations 2020 de futsal dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune, s’opposant vigoureusement à une démarche qui ignore la légalité internationale et les résolutions onusiennes relatives au règlement du conflit au Sahara occidental”, indique un communiqué de la FIACS transmis à l’APS.

“L’aval donné par la Confédération africaine de football à la Fédération royale marocaine du football (FRMF) d’organiser la CAN 2020 de futsal dans la ville de Laâyoune occupée au Sahara Occidental, demeure une tentative de la part du régime marocain d’induire en erreur certains pays qui ne se rendent pas compte des conséquences d’une telle démarche”, ajoute la même source.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Rapport mondial 2020 de Human Rights Watch – Sahara occidental

HRW.ORG – https://www.hrw.org/fr/world-report/2020/country-chapters/337063

Bien qu’il restait de la latitude, au Maroc, pour les discours d’opposition – tant que la monarchie et autres ” lignes rouges ” restaient à l’abri des critiques virulentes – les autorités ont continué à cibler certains détracteurs en particulier, à les traduire en justice, à les emprisonner et à les harceler. Elles ont aussi continué de faire appliquer des lois répressives, notamment vis-à-vis des libertés individuelles.

Sahara occidental

Le processus de négociation, sous l’égide des Nations Unies, entre le Maroc et le Front Polisario en vue de l’autodétermination du Sahara occidental – dont l’essentiel du territoire se trouve de facto sous contrôle marocain – est resté au point mort après la démission en mai de Horst Köhler, envoyé du Secrétaire général de l’ONU. À l’heure où s’écrit ce rapport, aucun remplaçant n’a été désigné. Le Maroc propose un plan d’autonomie sous son égide mais rejette tout référendum sur l’indépendance.

Au Sahara occidental, les autorités marocaines empêchent systématiquement les rassemblements en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui, et font obstruction au travail de certaines ONG locales de défense des droits humains, en bloquant notamment leur enregistrement légal. Elles ont aussi parfois battu des activistes et des journalistes, en détention ou dans les rues.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Sahara occidental: le Président Ghali nomme Bouchraya Hamoudi Beyoun Premier ministre

aps.dz.– Le président de la République sahraouie, M. Brahim Ghali, a nommé lundi, le membre du secrétariat national du Front Polisario, M. Bouchraya Hamoudi Beyoun, Premier ministre succédant ainsi à M. Mohamed El-Ouali Akeik, selon un communiqué de la présidence sahraouie.

Dans un communiqué publié par la République arabe sahraouie démocratique, selon l’agence de presse sahraouie SPS, “Bahim Ghali, président de la République, a reçu, le lundi 13 janvier 2020, au siège de la présidence de la République, le membre du Secrétariat national du Front Polisario, Mohamed El-Ouali Akeik, qui l’a remercié de ses efforts et son dévouement à l’exercice de ses fonctions pendant son mandat de Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique.Il a mis fin à ses fonctions conformément au texte de l’article 53 de la RASD”.

Selon le même texte constitutionnel, ajoute SPS, le Président Ghali a reçu le même jour le membre du secrétariat national du Front et ministre de l’éducation, Bouchraya Hamoudi Beyoun et l’a nommé Premier ministre et l’a chargé de former son équipe gouvernemental e conformément à l’article 64 de la Constitution”. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le MAE Algérien bat en brèche les informations sur le prétendu avertissement lancé par l’Algérie à la Minurso

Abdelaziz Benali -Chérif

ALGER – aps.dz.-Le ministère des Affaires étrangères (MAE) bat en brèche les informations rapportées par des médias étrangers sur le prétendu “avertissement lancé par le Gouvernement algérien” à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO), indique lundi le porte-Parole du MAE, Abdelaziz Benali-Chérif.

En réponse à une question de l’APS “au sujet d’un prétendu avertissement lancé par le Gouvernement Algérien à la Minurso sur le risque d’enlèvement d’étrangers dans les camps de réfugiés sahraouis, colporté par des médias étrangers, dont un site électronique de droit français activant en Algérie”, M. Benali-Chérif a tenu d’emblée à préciser que “les médias ayant servi de support à la propagation de cette information fausse et infondée, versent dans la manipulation et la diffusion d’informations farfelues, dans un but évident de nuire à l’Algérie, à son peuple et à ses institutions”.

Il a affirmé que “le prétendu avertissement du Gouvernement Algérien à la Minurso est d’autant plus fantaisiste et controuvé que les camps sahraouis de Tindouf se trouvent en territoire algérien et que partant, les Forces de sécurité algériennes, à leur tête l’Armée nationale populaire, veillent à la sécurité de l’intégrité du territoire national”.

Le porte-parole du MAE a, par ailleurs, relevé le fait que “le timing choisi par les responsables de ces médias et leurs parrains est loin d’être fortuit, compte-tenu du contexte régional, notamment la proximité de certaines échéances importantes”.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

La communauté et les associations sahraouies en France et en Belgique s’adressent à Morgherini à propos de la détention arbitraire de la militante sahraouie Mahfouda Lefkir

A Mme, Federica Mogherini
Haute représentante de l’Union Européenne
Pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Nous, Le Collectif des Associations Sahraouies de France et de Belgique, nous avons appris que la militante Mahfouda Lefkir avait été arrêtée le vendredi 15 Novembre 2019 par les autorités d’occupation marocaines, alors qu’elle assistait au procès de son cousin Mansour Othman, âgé de 15 ans, qui a été condamné à 1 mois de prison. Mansour a été arrêté le 28 octobre et accusé d’avoir participé aux célébrations de la victoire de l’équipe algérienne en Coupe d’Afrique.

La jeune mère, membre de l’association “Coordination de Gdeim Izik” et de l’Association marocaine des droits de l’homme, a été arrêtée à l’intérieur de la salle d’audience du tribunal de El Aaiún sous prétexte d’avoir “agressé un fonctionnaire” lorsqu’elle avait posé des questions sur le cas de son cousin.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

RASSEMBLEMENT POUR LE RESPECT DES DROITS DU PEUPLE SAHRAOUI – PARIS

Place de la République, Paris, France 12/10/2019

Communiqué

Les associations de la diaspora sahraouie en Europe et particulièrement celles de France, ainsi que les associations, organisations et personnes solidaires avec le peuple sahraoui en France, en Europe, en Afrique se sont rassemblées le 12 octobre 2019, journée commémorant l’unité nationale sahraouie. Ce 12 octobre symbolise encore aujourd’hui l’engagement et la confiance des Sahraouis envers leur Représentant unique et légitime le Front Polisario pour la mise en œuvre de l’autodétermination et le parachèvement de leur liberté et de leur indépendance. Ce rassemblement s’est tenu Place République qui symbolise aussi les valeurs d’une France républicaine attachée à la défense de la liberté et au respect des droits de l’homme.

1. Les présents appellent la France à jouer un rôle positif dans la résolution du conflit du Sahara occidental en cessant de privilégier le point de vue du Maroc, ce qui encourage ce dernier à toujours empêcher l’autodétermination. La France avec cette position participe à la non organisation du référendum d’autodétermination promis aux sahraouis depuis 1991.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Manifestation en solidarité avec le peuple sahraoui le 12 octobre à Paris

PUSL.- La Coordination des associations de la communauté sahraouie en France et la Plateforme française de solidarité avec le peuple du Sahara Occidental organiseront une manifestation le 12 octobre sur la place de la République à Paris entre 15h et 19h.

Cette action, quelques jours avant la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies pour débattre de la Mission des Nations Unies au Sahara occidental, a pour but de sensibiliser l’opinion publique et les Nations Unies à la situation insoutenable à laquelle le peuple sahraoui est exposé dans les territoires occupés.

La France est un allié du Maroc et a consécutivement empêché l’inclusion dans le mandat de la Mission des Nations Unies chargé de la protection de la population sahraouie dans les territoires du Sahara occidental occupés par le Maroc.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

RENOUVELLEMENT DU MANDAT DE LA MINURSO : Le Sahara occidental à l’ordre du jour du Conseil de sécurité

lecourrier-dalgerie.com.- En ce mois d’octobre , les membres du Conseil de sécurité, présidé par l’Afrique du Sud, devraient renouveler le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) avant son expiration le 31 octobre.

Avant cela, ils se réuniront en consultations pour examiner le rapport du Secrétaire général sur la MINURSO. Colin Stewart, représentant spécial du Secrétaire général pour le Sahara occidental et chef de la MINURSO, devrait faire un exposé sur le rapport du Secrétaire général à la MINURSO. Pour rappel, Le 30 avril 2019, le Conseil a adopté la résolution 2468 renouvelant le mandat de la MINURSO pour six mois. Après les deux tables rondes auxquelles ont participé le Maroc et le Front Polisario, la démission de l’envoyé spécial l’ancien chef d’État allemand Horst Köhler, a bloqué la dynamique de négociations qu’il avait enclenchée. Pour rappel, une troisième table ronde devait suivre, mais Köhler a démissionné de son poste brusquement le 22 mai pour des « raisons de santé ». Depuis, une recherche de remplaçant est en cours et aucune annonce n’a encore été faite , en raison de tergiversations du Maroc qui prétend, selon ses organes de propagandes, récuser un envoyé spécial US . Le mandat de l’envoyé personnel repose sur la capacité d’instaurer un climat de confiance entre les parties. Il doit également bénéficier de l’appui du Conseil de sécurité. Pendant ce temps, la situation sur le terrain reste tendue.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>
1 2 3 8