Plus de 400 signatures du monde entier: LETTRE AUX MEMBRES DE L’ONU POUR AVERTIR LES CONSÉQUENCES DE COVID – 19 SUR L’ENSEMBLE DE LA POPULATION SAHRAWI

PUSL.- 405 ONG, associations, mouvements sociaux et civils, partis, syndicats, politiciens, députés, avocats, médecins, scientifiques, enseignants, chercheurs, journalistes, défenseurs des droits de l’homme et autres du monde entier (Amérique latine, Amérique du Nord, Europe, Afrique, Asie et Océanie) a signé la lettre concernant le peuple sahraoui lors de la pandémie de Covid 19 qui a été envoyée à SE Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés; Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et tous les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Lettre aux membres de l’ONU pour avertir des conséquences du COVID – 19 sur l’ensemble de la population sahraouie

PUSL.- Par la lettre suivante, nous entendons attirer l’attention du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et des membres du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la grave situation que la pandémie COVID – 19 peut générer sur la population sahraouie dans les territoires occupés et dans les camps de réfugiés de Tindouf ainsi que les prisonniers politiques sahraouis incarcérés dans les prisons marocaines.

Vous pouvez nous envoyer des adhésions à l’adresse e-mail porunsaharalibre.org@gmail.com, date limite d’envoi des accessions le jeudi 26 mars.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Des centaines de colons marocains quittent le Sahara occidental

PUSL.- Selon les médias en ligne, des centaines de Marocains se rendent aux aéroports, aux gares routières ou prennent des taxis collectifs pour quitter le territoire occupé et retourner dans leurs villes d’origine au Maroc à cause du COVID-19.

D’autre part, nous avons été informés par des militants sahraouis sur le terrain que le Maroc à envoyé un impressionnant contingent de militaires marocains dans les territoires occupés.

“Beaucoup de ces soldats sont en uniforme de police ou civil”, a commenté l’un des militants.

À ce jour, aucun chiffre n’a été avancé sur le covid19 dans les territoires occupés. L’important mouvement de troupes, de policiers et de forces auxiliaires, ainsi que le trafic important pour transporter les richesses volées, facilitent la transmission du virus.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

63 PERSONALIDADES PORTUGUÉS ENVÍAN CARTA ABIERTA AL SECRETARIO GENERAL DE LA ONU

Monsieur António Guterres
Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies

Excellence,

Le 17 Mars 2020

En cette année 2020 se termine la Troisième Décennie Internationale pour l’Éradication du Colonialisme, proclamée par les Nations Unies. Le peuple du Sahara Occidental, la dernière colonie d’Afrique, attend depuis 45 ans de voir reconnu, dans les faits, son droit inaliénable à l’autodétermination.

Le coût humain mais aussi politique, économique, social, culturel et environnemental – de ces plus de quatre décennies d’impasse est indescriptible: séparation prolongée des familles, exil forcé, un nombre élevé de personnes victimes des mines anti-personnelles, vies dans un contexte provisoire, précaire et inhospitalier dans la région de Tindouf, violations systématiques des droits humains dans le territoire occupé (y compris exécutions extra judiciaires, disparitions forcées, emprisonnements arbitraires, torture, jugements injustes, prisonniers politiques sujets à de lourdes peines, persécutions fréquentes, discrimination pour l’accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi, répression culturelle, isolement forcé du monde extérieur, etc.), des générations sans espoir, destruction de l’environnement et pillage des ressources naturelles du territoire, instabilité politique de la région, entre autres.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Abdallah ABBAHAH, prisonnier politique sahraoui fait l’objet d’une enquête

PUSL.- Selon des informations provenant de la famille d’Abdallah ABBAHAH, le prisonnier du groupe Gdeim Izik, il fait l’objet d’une enquête ordonnée par le procureur du roi.

En effet, ABBAHAH a été convoqué mardi 10 mars dernier, suite à une plainte du directeur de la prison de Tilfet2, où il est actuellement détenu.
En l’absence de toute convocation, il n’a pas été autorisé à être entendu avec son avocat.

L’accusation portée contre ABBAHAH est qu’il n’aurait pas respecté le règlement intérieur de la prison, y compris la soumission à des rendez-vous médicaux.

Cette enquête s’est déroulée à l’insu de l’avocate française du détenu, Maître Olfa OULED, et sans qu’ABBAHAH lui-même en soit informé.

L’accusation est portée peu de temps après que Maître OULED ait, début février, informé le Rapporteur sur les représailles du Comité des Nations Unies contre la torture (CAT) des représailles médicales auxquelles son client devait faire face. Sa lettre a été transmise aux autorités marocaines début mars.

Dans sa dernière lettre à Madame la Rapporteur, Maître OULED a rappelé qu’aucune des mesures provisoires édictées par le Comité et visant à préserver la vie de M.ABBAHAH n’ont été respectées.. Pire, après que Maître OULED ait informé le CAT il y a quelques mois de ce que dernier n’avait bénéficié d’aucun soins médicaux et qu’il n’avait pas reçu les résultats de ses analyses de sang, le directeur de la prison lui a dit qu’il pourrait avoir un médecin seulement s’il payait.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

L’Algérie rappelle son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour “consultations”

aps.dz.- L’Algérie a décidé de rappeler son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour “consultations”, suite aux déclarations du ministre ivoirien des Affaires étrangères, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de son pays à la ville de Laâyoune occupée du Sahara occidental, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

“Le ministère des Affaires étrangères a décidé de rappeler, pour consultations, l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire, suite aux déclarations sibyllines et insidieuses du ministre des Affaires étrangères ivoirien, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de Côte d’Ivoire à Laâyoune, au Sahara occidental”, précise la même source, relevant que cette ouverture “intervient au mépris des principes et des objectifs consacrés par l’acte constitutif de l’Union africaine, notamment l’impératif d’unité et de solidarité entre les peuples d’Afrique et la défense de l’intégrité territoriale et l’indépendance des pays membres de l’Union.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

L’Algérie réagit à l’ouverture d’un consulat ivoirien au Sahara Occidental

alg24.net.- L’Algérie a qualifié mardi l’ouverture par le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire d’une représentation diplomatique dans la ville sahraouie occupée de Laayoune de « transgression flagrante du droit international » et de « violation aux engagements issus de l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

L’Algérie a prix acte de l’ouverture par le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire d’une représentation diplomatique dans la ville de Laayoune au Sahara Occidental », lit-on dans le communiqué.

Ce genre d’acte émanant d’un membre fondateur de l’UA est une violation aux engagements issus de l’acte constitutif de l’UA et une transgression flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU concernant la question de décolonisation du Sahara Occidental », souligne le texte.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Nous marchons en solidarité avec les femmes sahraouies

Depuis 45 ans, le peuple sahraoui se bat pour libérer son territoire. Maintenant, le Maroc veut étendre ce pillage à la mer. En janvier 2020, le Parlement marocain a décidé d’étendre les eaux territoriales autour des îles Canaries. Une manœuvre expansionniste pour voler aux Sahraouis leur part de la mer et leurs ressources de pêche, après leur avoir volé d’autres ressources naturelles: dans la région envahie par le Maroc se trouvent des mines de phosphate, minéral utilisé dans les engrais chimiques qui soutiennent l’agriculture industrielle de la révolution verte.

Au cours de ces 45 ans, les femmes sahraouies ont résisté courageusement avec leur peuple dans leur lutte pour la libération et ont maintenu leur dignité, défiant toutes sortes de tortures, d’arrestations, de harcèlement, de calomnies et les prisons du gouvernement marocain. Le peuple sahraoui vit divisé sur son propre territoire, le Sahara occidental. Il est séparé par un mur de 2.700 km de long construit par le Maroc, que les Sahraouis appellent « le mur de la honte », équipé de toutes sortes d’armes militaires. Et une autre partie de la population sahraouie vit dans des conditions infrahumaines en exil, dans les camps de réfugiés du sud d’Alger, grâce à l’aide humanitaire et à la solidarité.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

La direction sahraouie se félicite de la déclaration conjointe de l’UA et l’ONU sur l’attachement à la légalité internationale

BIR LAHLOU – Territoires sahraouis libérés- APS .- La République arabe sahraouie démocratique (RASD) et le Front Polisario se sont félicités, vendredi, de la déclaration conjointe rendue publique par l’Union africaine (UA) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans laquelle les deux instances ont réitéré leur attachement à la légalité internationale au Sahara Occidental.

Dans un communiqué rendu public par le ministère sahraoui de l’Information, cité par l’Agence de presse sahraouie (SPS), la RASD et le Front Polisario ont affirmé que la déclaration conjointe rendue par les deux organisations “dans les circonstances actuelles et trois décennies après la signature par les deux parties de l’accord de paix UA-ONU en 1991, souligne que le règlement juste, permanent et définitif ne saurait se réaliser sans l’exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément à la légalité internationale qui classe la question du Sahara Occidental dans son cadre légal en tant que question de décolonisation”.
Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Futsal / CAN à Laâyoune occupée: la FIACS déplore l’instrumentalisation politique du sport

APS – Algerian Press Service – LYON (France) – La Fédération internationale anti corruption sportive (FIACS), a déploré ce mercredi, “l’instrumentalisation politique du sport, afin de normaliser cette occupation arbitraire”, suite à la domiciliation de la CAN-2020 de futsal par le Maroc dans la ville occupée de Laâyoune, qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD).

“La FIACS dénonce la persistance du Maroc à organiser la Coupe d’Afrique des nations 2020 de futsal dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune, s’opposant vigoureusement à une démarche qui ignore la légalité internationale et les résolutions onusiennes relatives au règlement du conflit au Sahara occidental”, indique un communiqué de la FIACS transmis à l’APS.

“L’aval donné par la Confédération africaine de football à la Fédération royale marocaine du football (FRMF) d’organiser la CAN 2020 de futsal dans la ville de Laâyoune occupée au Sahara Occidental, demeure une tentative de la part du régime marocain d’induire en erreur certains pays qui ne se rendent pas compte des conséquences d’une telle démarche”, ajoute la même source.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Rapport mondial 2020 de Human Rights Watch – Sahara occidental

HRW.ORG – https://www.hrw.org/fr/world-report/2020/country-chapters/337063

Bien qu’il restait de la latitude, au Maroc, pour les discours d’opposition – tant que la monarchie et autres ” lignes rouges ” restaient à l’abri des critiques virulentes – les autorités ont continué à cibler certains détracteurs en particulier, à les traduire en justice, à les emprisonner et à les harceler. Elles ont aussi continué de faire appliquer des lois répressives, notamment vis-à-vis des libertés individuelles.

Sahara occidental

Le processus de négociation, sous l’égide des Nations Unies, entre le Maroc et le Front Polisario en vue de l’autodétermination du Sahara occidental – dont l’essentiel du territoire se trouve de facto sous contrôle marocain – est resté au point mort après la démission en mai de Horst Köhler, envoyé du Secrétaire général de l’ONU. À l’heure où s’écrit ce rapport, aucun remplaçant n’a été désigné. Le Maroc propose un plan d’autonomie sous son égide mais rejette tout référendum sur l’indépendance.

Au Sahara occidental, les autorités marocaines empêchent systématiquement les rassemblements en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui, et font obstruction au travail de certaines ONG locales de défense des droits humains, en bloquant notamment leur enregistrement légal. Elles ont aussi parfois battu des activistes et des journalistes, en détention ou dans les rues.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>
1 2 3 9