La membre du Parlement européen, Paloma Lopez Bermejo, alerte sur la situation de l’étudiant sahraoui et prisonnier politique Ouakari Eloifi

PUSL.- Paloma Lopez Bermejo, membre du parti espagnol Izquierda Unida au Parlement Européen et vice-présidente de l’intergroupe sur le Sahara occidental, a alerté la Commission Européenne sur l’absence de soins à l’égard de Ouakari Eloifi (ou Wakari El Wafi) prisonnier politique sahraoui du groupe des Compagnons de El Wali, depuis son incarcération.

Sa famille dénonce l’état de santé inquiétant de Ouakari auprès des autorités marocaines depuis 2016, et le prisonnier lui-même également lors des diverses sessions de son procès en appel.

Selon le médecin marocain qui l’a examiné il y a plusieurs mois, l’état de Ouakari nécessite une opération d’urgence. L’absence de soins médicaux pour les prisonniers sahraouis est dénoncé depuis des années et est systématique.

Dans ce groupe, plusieurs étudiants sont dans un état désastreux, le cas de Ouakari est le plus alarmant avec des risques sérieux pour sa vie.

Leer más …La membre du Parlement européen, Paloma Lopez Bermejo, alerte sur la situation de l’étudiant sahraoui et prisonnier politique Ouakari Eloifi

UA: une délégation marocaine exclue d’une réunion à Addis-Abeba

aps.dz.- ADDIS-ABEBA- L’Union africaine (UA) a décidé samedi d’interdire l’entrée de tous les membres d’une délégation marocaine, ayant tenté de s’introduire de force à la réunion des ministres des affaires étrangères de 15 Etats africains dont la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), concernée par la consultation autour du thème de la réforme institutionnelle de l’UA, en vertu de la résolution  687 issue du dernier sommet d’Addis-Abeba, rapporte l’Agence de presse sahraouie (SPS).

La réunion qui s’est tenue à Addis-Abeba, en présence d’une délégation sahraouie conduite par le ministre de l’eau et de l’environnement, Brahim Mokhtar, a été retardée de deux heures, en raison d’une tentative de la délégation marocaine de s’introduire de force dans la salle, suscitant l’indignation des délégations présentes et des responsables de la Commission Africaine.

Apres la tentative de la Commission africaine de convaincre la délégation marocaine que leur pays n’était pas convié à cette réunion dont la consultation concerne 15 Etats seulement, conformément à l’alinéa 3 de la résolution 687, issue du sommet des chefs d’Etats et de gouvernements en janvier 2018, le Maroc a indiqué qu’il est “déterminé à participer à la réunion aux côtés des 15 Etats concernés par le thème de la réforme, dont la RASD”.

Leer más …UA: une délégation marocaine exclue d’une réunion à Addis-Abeba

Décolonisation: cuisant échec pour le Maroc au séminaire du Comité des 24 à Grenade

algeriepatriotique.com. Le Marco vient d’essuyer un nouvel échec au sein du Comité spécial de décolonisation de l’ONU, dit Comité des 24, qui vient de conclure les travaux de son séminaire annuel de décolonisation à Grenade, dans les Caraïbes.

Malgré une mobilisation inégalée de son appareil diplomatique et une débauche de moyens considérables dans tous les pays de la région, le Maroc n’a pas réussi à donner un cachet reconnu à la participation des soi-disant élus locaux de Dakhla et de Laâyoune, villes occupées du Sahara Occidental.

La réponse des membres du Comité qui ont participé au séminaire a été sans équivoque : le Front Polisario est, et demeure, comme le dictent les résolutions de l’Assemblée générale, le seul représentant légitime du Sahara Occidental, territoire non autonome inscrit sur la liste du Comité en charge de la décolonisation.

Dès l’ouverture des travaux du séminaire, nombre de pays membres et participants ont exigé du président du Comité, l’ambassadeur d’Antigua et Barbuda, de définir la qualité de la présence des deux personnes en question à cette rencontre. Le président du Comité a fini par admettre publiquement que les «deux individus» sont présents en qualité d’«invités personnels».

Ce n’est donc pas au titre de représentants du peuple du Sahara Occidental ni en une quelconque présumée qualité de représentant élu que ces «deux individus», selon les propres termes du président du Comité, ont été admis à ce séminaire.

Leer más …Décolonisation: cuisant échec pour le Maroc au séminaire du Comité des 24 à Grenade

Le Maroc reporte le procès d’un journaliste Sahraoui.

Le tribunal de première instance d’ El Ayoun a reporté au 14 mai le procès de Laaroussi Ndour, arbitrairement détenu depuis le 2 mai 2018

Le photographe et rédacteur du Centre Bentilli, l’un des groupes media sahraouis dans les territoires occupés, qui écrit et filme quotidiennement les violations des droits humains au Sahara occidental perpétrées par le Maroc, a été arrêté et maltraité sur l’avenue Smara selon plusieurs témoins

Ce matin alors qu’il était présent à la cour, il n’avait pas la prothèse auditive dont il avait besoin, elle lui a été confisuqée par les autorités marocaines d’occupation.

Le procès a été reporté puisque Ndour ne pouvait pas entendre correctement.

Des amis, des militants et des membres de sa famille étaient venus au tribunal apporter leur soutien au journaliste et protester contre sa détention arbitraire

Leer más …Le Maroc reporte le procès d’un journaliste Sahraoui.

Nouveaux transferts de prisonniers politiques Sahraouis

Sidi Abdallahi Abbahah et Mohamed Bourial, prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik ont été transférés le matin du 7 mai de la prison de Kenitra à celle de Tiflet 2

Selon des informations des familles, Abdallahi Abbahah et Mohamed Bourial ont été très mal traités.

Une nouvelle fois, le transfert de ces prisonniers politiques a eu lieu sans que leurs familles ni leurs avocats n’en aient été informés.

Sidi Abdallahi Abbahah a été condamné à la prison à perpétuité et est systématiquement la cible de répression et de torture depuis son arrestation arbitraire en 2010

Mohamed Bourial a été condamné à 30 ans de prison.

Tous les deux ont poursuivi une grève de la faim de 33 jours cette année avec leurs camarades Mohamed El Bachir Boutanguiza et Abdallahi Lakfawni.

Leer más …Nouveaux transferts de prisonniers politiques Sahraouis

L’Union Nationale des Femmes Sahraouies fait appel à Macron

L’UNMS (Union nationale des femmes sahraouies) a adressé une lettre au président de la République française, Emmanuel Macron, demandant son intervention afin que les autorités marocaines autorisent Claude Mangin à rendre visite à son mari, Naama Asfari, prisonnier politique détenu au Maroc.

Leer más …L’Union Nationale des Femmes Sahraouies fait appel à Macron

Appel de personnalités à Emmanuel Macron pour soutenir Claude Mangin dans son 17eme jour de grève de la faim

Un appel lancé avant-hier qui a déjà obtenu plus de 200 signatures d’artistes, d’avocats, de personnalités politiques et d’associations, adressé à Emmanuel Macron, Président de la République Française, pour soutenir Claude Mangin-Asfari, citoyenne française en grève de la faim depuis le 18 avril afin d’obtenir à nouveau son droit de visiter son mari en prison au Maroc.

Parmi ces personnalités, le célèbre acteur espagnol Javier Bardem, mais aussi  des membres du Parlement, et autres élus issus de différents partis politiques

Le droit élémentaire de Claude Mangin de visiter son mari, Naama Asfari, prisonnier politique Sahraoui du groupe de Gdeim Izik, lui a été refusé pendant près de 2 ans par les autorités marocaines qui ne l’autorisent plus à entrer dans le pays.

Ce refus d’entrer au Maroc représente  une interdiction de visiter son mari, ce qui constitue une grave violation de son droit élémentaire à une vie privée et familiale et contraire au droit international humanitaire.

Leer más …Appel de personnalités à Emmanuel Macron pour soutenir Claude Mangin dans son 17eme jour de grève de la faim

Le Polisario dément le “mensonge” du Maroc après la rupture des ses relations avec l’Iran

Chahid ElHafedh, 02 mai 2018 (SPS) Le Front Polisario a qualifié de “grand mensonge” l’affirmation du Maroc selon laquelle le Front Polisario entretient des relations dans le domaine militaire avec l’Iran, défiant Rabat de présenter des preuves de ses “fausses allégations”, après avoir décidé de rompre ses relations avec Téhéran “en raison de son soutien au Polisario”.

Le coordinateur du Front Polisario avec la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso), M’hamed Khaddad, a indiqué que l’action de Rabat obéit à un “petit opportunisme politique” qui vise à “contourner la reprise des négociations politiques directes demandée par l’ONU” pour le règlement du conflit du Sahara occidental à travers un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, un processus en cours depuis le cessez-le-feu de 1991.

M. Khaddad s’exprimait dans une déclaration à l’agence de presse espagnole, EFE, suite à l’annonce mardi par le Maroc de la rupture des ses relations avec l’Iran.

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita avait annoncé mardi la décision de son pays de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran en raison, selon lui, du “soutien” iranien au Front Polisario.

Leer más …Le Polisario dément le “mensonge” du Maroc après la rupture des ses relations avec l’Iran