Les prisonniers de Gdeim Izik actuellement détenus à Tiflet 2 sont toujours soumis à un régime d’isolement prolongé et à des traitements inhumains

PUSL.- Le prisonnier politique sahraoui Abdallahi Abbahah, du groupe de Gdeim Izik, actuellement détenu dans la prison Tiflet 2 au Maroc, fera une grève de la faim de 48 heures en vue de soutenir M.El Bachir Khadda du même groupe, qui a lui débuté une grève de la faim le 18 septembre dernier.

Selon les informations de sa famille, Abbahah a déclaré que cette grève visera à soutenir les demandes de M.Khadda mais également à dénoncer le harcèlement quotidien, les mauvais traitements et l’isolement prolongé auxquels il est soumis depuis son transfert à Tiflet, il y a plus de 5 mois.

Les prisonniers de Tiflet2, Mohamed Lamin Haddi, Abdallahi Abbahah et El Bachir Khadda ont été privés de contact avec l’extérieur pendant des mois. Ils ont également été victimes de tortures psychologiques, de harcèlement et de mauvais traitements. Ils sont confinés dans des cellules avec le strict minimum nécessaire et ne peuvent évidemment pas participer aux activités carcérales. Ces prisonniers n’ont que le mur de leur cellule pour compagnie 22 heures par jour. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le président de la République appelle l’ONU à intervenir en “urgence” pour la sécurité des civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental

Bir Lahlou (territoires libérés) Le 22 Septembre, 2018 (SPS) Le président de la République, SG du front Polisario, M. Brahim a appelé le SG des Nations unies, M. Antonio Guterres à intervenir en “urgence” pour mettre fin aux pratiques “dangereuses” des autorités marocaines et garantir la sécurité, la sûreté et les droits des civils sahraouis dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc.

Dans une lettre adressée au SG de l’ONU concernant la récente répression marocaine des manifestants sahraouis, le président de la République a indiqué que le Maroc à travers ces méthodes répétées, ne reflète “aucunement” la volonté réelle ni la bonne foi de coopérer avec les efforts des Nations Unies, menés par l’Envoyé personnel du SG de l’ONU au Sahara occidental, l’ex président allemand, Horst Köhler.

“Ces pratiques constituent une violation flagrante du droit international et du droit international humanitaire, à travers la privation du peuple sahraoui de s’exprimer conformément aux exigences de la légalité internationale, et son rejet du fait accompli colonial marocain, sa dénonciation des violations les plus flagrantes des droits de l’homme et le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental”, a estimé le président de la République. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>