TICAD 7: le Président Ghali arrive à Yokohama pour le Sommet sur le développement de l’Afrique

YOKOHAMA (Japon)- Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali, est arrivé mardi à Yokohama (Japon) pour participer aux travaux de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7).

Le président Ghali est accompagné d’une importante délégation sahraouie composée du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek de l’ambassadeur sahraoui en Ethiopie, représentant permanent de la RASD auprès de l’Union africaine, Lamine Baali, et du conseiller du président Badati Breica.

Outre sa participation aux travaux de cette Conférence, prévue du 28 au 30 août, le Président Ghali aura plusieurs entretiens avec les dirigeants africains.

La conférence de la TICAD 7, organisée à l’initiative du gouvernement japonais conjointement avec l’ONU, le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission de l’Union africaine (CUA) et la Banque mondiale, se veut un espace international de concertation pour le développement du continent africain.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le Comité contre la torture a annoncé qu’il se rendrait au Maroc après les représailles exercées contre M. ASFARI et a alerté sur les conditions déplorables de la détention d’Abdallah Abbahah

PUSL.- Le 6 août, le Comité contre la torture a examiné le suivi des observations finales, des communications individuelles et des représailles aux termes de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

La rapporteure sur le suivi des représailles, Ana Racu, a annoncé que le comité avait rencontré la Mission permanente du Maroc. Le Rapporteur a déclaré que le Comité avait demandé à plusieurs reprises à l’État partie de prendre des mesures provisoires pour alléger les conditions déplorables de détention de M. Abbahah. L’avocate de M. Abbahah, Me Olfa Ouled, a présenté une communication auprès du Comité contre le Maroc. Des mesures provisoires immédiates ont été adoptées en mai 2018. Ces mesures appelent à la libération provisoire de M.Abbahah et à la mise en œuvre de mesures alternatives telles que la résidence surveillée. Ces mesures enjoignent également la cessation de tous les mauvais traitements et l’accès à un docteur de son choix. Le Maroc n’a respecté aucune des mesures provisoires.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Condamnation de la répression violente de la police du Maroc contre la population civile sahraouie

Condamnation de la répression violente de la police et de l’armée du Royaume du Maroc cntre la population civile sahraouie dans les territoires occupés du Sahara Occidental

Les événements survenus le 19 juillet dernier à El Ayoun, avec l’intervention et l’attaque de la police contre des familles sahraouies descendues pacifiquement dans la rue à l’occasion de la victoire de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations, pour revendiquer leur droit à l’autodétermination et la mise en œuvre du référendum, constitue un cas grave de violence et de répression de la liberté d’expression et de manifestation libre. Cette répression a causé des dizaines de blessés et la mort d’une jeune femme de 23 ans, Sabah Azman Hameida.

Ce dernier épisode de violence et de répression ne fait que confirmer les faits décrits dans le dernier rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (Ohchr) qui s’inquiète de la persistance « de la torture et de la violence, du recours à la détention arbitraire et le déni des droits civils et humains les plus élémentaires des prisonniers politiques », appelant les institutions marocaines à assumer leurs responsabilités et à garantir le respect des droitshumains et la liberté d’expression à tous, sans discrimination aucune.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>