Communiqué de la famille de Monsieur Abdallah Abbahah prisonnier politique du groupe Gdeim Izik

Famille d’Abdallah Abbahah – PUSL.-CommAprès avoir rendu visite à Abdallah Abbahah, qui est en isolement cellulaire prolongé depuis son transfert à la prison de Tiflet2 le 7 mai 2018, nous vous informons, conformément à ses souhaits, qu’Abdallah Abbahah a entamé une grève de la faim de 48h les 16 et 17 septembre pour les 5 raisons suivantes:

1. Aucune des réclamations qu’il a présentées aux autorités marocaines au sujet de ses conditions d’incarcération déplorables n’ont jamais été traitées. Le rapporteur spécial sur les représailles (Mme Ana Racu) du Comité des Nations unies contre la torture a également évoqué ces conditions de détention.

2. A de multiples reprises, il a subi des tests sanguins sans se voir communiquer les motifs de tels prélèvements. Jusqu’à ce jour, il ne dispose en tout état de cause pas des résultats. Son médecin choisi n’est pas en mesure de lui rendre visite malgré les mesures provisoires adoptées par le Comité contre la torture de l’ONU qui font droit à sa demande de le voir.

3. En dépit de ses problèmes de santé, aucun médecin ne lui a rendu visite et ce malgré ses nombreuses demandes et l’adoption par le Comité de mesures provisoires en ce sens.

4. Il a demandé à plusieurs reprises l’autorisation d’appeler son Conseil, Me Olfa Ouled, mais s’est vu refuser le droit fondamental de tous les prisonniers de communiquer avec leur avocat, et ce en violation avec les mesures édictées par le Comité contre la torture des Nations unies.

5. Il demande à nouveau son transfert dans une prison proche de sa ville natale, El Aaiun, et ce, conformément aux mesures du Comité également.

La santé d’Abdallah Abbahah et les conditions déplorables de détention sont contraires au droit marocain et au droit international. La détérioration de l’état d’Abbahah est de la responsabilité de l’Etat marocain. 

Ayúdanos a difundir >>>