Futsal / CAN à Laâyoune occupée: la FIACS déplore l’instrumentalisation politique du sport

APS – Algerian Press Service – LYON (France) – La Fédération internationale anti corruption sportive (FIACS), a déploré ce mercredi, “l’instrumentalisation politique du sport, afin de normaliser cette occupation arbitraire”, suite à la domiciliation de la CAN-2020 de futsal par le Maroc dans la ville occupée de Laâyoune, qui relève du territoire de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD).

“La FIACS dénonce la persistance du Maroc à organiser la Coupe d’Afrique des nations 2020 de futsal dans la ville sahraouie occupée de Laâyoune, s’opposant vigoureusement à une démarche qui ignore la légalité internationale et les résolutions onusiennes relatives au règlement du conflit au Sahara occidental”, indique un communiqué de la FIACS transmis à l’APS.

“L’aval donné par la Confédération africaine de football à la Fédération royale marocaine du football (FRMF) d’organiser la CAN 2020 de futsal dans la ville de Laâyoune occupée au Sahara Occidental, demeure une tentative de la part du régime marocain d’induire en erreur certains pays qui ne se rendent pas compte des conséquences d’une telle démarche”, ajoute la même source.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Rapport mondial 2020 de Human Rights Watch – Sahara occidental

HRW.ORG – https://www.hrw.org/fr/world-report/2020/country-chapters/337063

Bien qu’il restait de la latitude, au Maroc, pour les discours d’opposition – tant que la monarchie et autres ” lignes rouges ” restaient à l’abri des critiques virulentes – les autorités ont continué à cibler certains détracteurs en particulier, à les traduire en justice, à les emprisonner et à les harceler. Elles ont aussi continué de faire appliquer des lois répressives, notamment vis-à-vis des libertés individuelles.

Sahara occidental

Le processus de négociation, sous l’égide des Nations Unies, entre le Maroc et le Front Polisario en vue de l’autodétermination du Sahara occidental – dont l’essentiel du territoire se trouve de facto sous contrôle marocain – est resté au point mort après la démission en mai de Horst Köhler, envoyé du Secrétaire général de l’ONU. À l’heure où s’écrit ce rapport, aucun remplaçant n’a été désigné. Le Maroc propose un plan d’autonomie sous son égide mais rejette tout référendum sur l’indépendance.

Au Sahara occidental, les autorités marocaines empêchent systématiquement les rassemblements en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui, et font obstruction au travail de certaines ONG locales de défense des droits humains, en bloquant notamment leur enregistrement légal. Elles ont aussi parfois battu des activistes et des journalistes, en détention ou dans les rues.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Sahara occidental: le Président Ghali nomme Bouchraya Hamoudi Beyoun Premier ministre

aps.dz.– Le président de la République sahraouie, M. Brahim Ghali, a nommé lundi, le membre du secrétariat national du Front Polisario, M. Bouchraya Hamoudi Beyoun, Premier ministre succédant ainsi à M. Mohamed El-Ouali Akeik, selon un communiqué de la présidence sahraouie.

Dans un communiqué publié par la République arabe sahraouie démocratique, selon l’agence de presse sahraouie SPS, “Bahim Ghali, président de la République, a reçu, le lundi 13 janvier 2020, au siège de la présidence de la République, le membre du Secrétariat national du Front Polisario, Mohamed El-Ouali Akeik, qui l’a remercié de ses efforts et son dévouement à l’exercice de ses fonctions pendant son mandat de Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique.Il a mis fin à ses fonctions conformément au texte de l’article 53 de la RASD”.

Selon le même texte constitutionnel, ajoute SPS, le Président Ghali a reçu le même jour le membre du secrétariat national du Front et ministre de l’éducation, Bouchraya Hamoudi Beyoun et l’a nommé Premier ministre et l’a chargé de former son équipe gouvernemental e conformément à l’article 64 de la Constitution”. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>