Sahara Occidental: Le Général De Division Zia Ur Rehman, Du Pakistan, Nommé Commandant De La MINURSO

Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO)

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination du général de division Zia Ur Rehman, du Pakistan, en tant que commandant de la force de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Le général de division Ur Rehman succède au général de division Xiaojun Wang, de la Chine, dont le mandat a pris fin le 17 février 2019. Le Secrétaire général remercie le général de division Wang pour son service exemplaire et sa contribution au travail de la MINURSO. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

LECOQ, Président du Groupe d’Étude pour le Sahara occidental: La situation des prisonniers politiques sahraouis est extrêmement grave et urgente

PUSL s’est entretenu avec le député Jean Paul LECOQ, Président du Groupe d’Étude pour le Sahara occidental de l’Assemblée nationale française. Ce groupe est composé de députés à la composition hétéroclite.

Le 14 février, Maître Olfa OULED, avocate de 18 des prisonniers politiques sahraouis connu sous le nom de groupe Gdeim Izik et de Mme Isabel LOURENCO, observatrice internationale et membre de la Fundación Sahara Occidental ont été auditionnés par le groupe d’étude sur la situation actuelle des prisonniers politiques sahraouis emprisonnés au Maroc.  Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Laaroussi, prisonnier politique sahraoui transféré à Bouzakarn

Selon sa famille, le prisonnier politique sahraoui du groupe Gdeim Izik, Abdel Jalil Laaroussi, a été transféré le samedi 10 février dernier de la prison d’El Arjat à la prison de Bouzakarn.
Laaroussi, condamné à la prison à vie, est en isolement prolongé depuis septembre 2017.
Les conditions de santé de ce prisonnier politique se sont détériorées depuis son arrestation en 2010.
Me Olfa Ouled, avocate de 18 des 19 détenus du groupe Gdeim Izik, a porté plainte auprès du Comité contre la torture (CAT) pour plusieurs prisonniers, dont Abdel Jalil Laaroussi. La décision finale du CAT n’a pas encore été publiée.
La famille a pu lui rendre visite plusieurs fois cette semaine, car Bouzakarn est plus proche d’El Aaiun.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Déclaration du Front Polisario après l’approbation par la Commission du commerce du PE d’un rapport sur l’accord entre l’UE et le Maroc

Une honte pour le Parlement Européen: la Commission du Commerce International adopte un rapport lié à un flagrant délit et conflit d’intérêts

[STRASBOURG, 10 DECEMBRE 2018] Aujourd’hui, à Strasbourg, la commission INTA du Parlement européen, responsable du commerce international, a adopté le rapport de Madame Lalonde qui prévoit l’extension au territoire du Sahara occidental de l’accord agricole conclu entre l’Union européenne et le Maroc.

Commentant ce vote, Mohamed Sidati, Représentant du Front Polisario pour l’Europe, l’a décrit comme « Une honte pour le parlement européen d’adopter un rapport dont la rédactrice a été obligée de rendre le tablier à la veille du vote pour raisons de flagrant délit et conflit d’intérêts ».

«Le Front Polisario déplore un tel vote qui marque un pas de plus dans la volonté des responsables européens de passer outre les termes précis et clairs des arrêts de la Cour de justice de l’Union. Alors que sur tous les tons les dirigeants européens rappellent que l’Europe est basée sur le droit, et que le respect de la loi est la base de la démocratie, il est frappant pour le Front Polisario, qui a saisi la justice européenne, de voir que ces mêmes politiciens joignent leurs forces pour contourner les décisions de la Cour de justice de l’UE. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Accord de pêche UE/Maroc – Des pays européens insistent sur le respect des arrêts de la CJUE

fr.allafrica.com.- Bruxelles – La Suède s’est opposé à la conclusion du nouvel accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et le Maroc, réaffirmant que l’extension du champ géographique de l’accord au territoire du Sahara occidental doit recevoir le consentement du peuple sahraoui conformément à l’arrêt de la Cour de Justice européenne (CJUE) du 27 février, tandis que l’Allemagne, le Danemark et l’Irlande ont insisté sur le fait qu’un accord doit être conforme au droit européen et droit international.

En effet, lors de l’adoption du texte relatif à cet accord au niveau du Conseil “Compétitivité” de l’UE, le 29 novembre à Bruxelles, la Suède a rendu une déclaration explicative à l’issue du vote dans laquelle elle a exprimé son opposition aux décisions du Conseil relatives à l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et le Maroc.

La Suède a expliqué que cet accord ne respectait pas les arrêts de la CJUE qui a affirmé que le Sahara occidental était un territoire “distinct” et “séparé” du Royaume du Maroc et que toute extension d’accord à ce territoire requière le “consentement” du peuple du Sahara occidental. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

L’accord sur l’aviation civile conclu entre l’UE et le Maroc ne s’applique pas au Sahara occidental

Nouvelle décision du Tribunal de l’Union européenne: L’accord sur l’aviation civile conclu entre l’UE et le Maroc ne s’applique pas au Sahara occidental

Après la terre et la mer, voici l’espace aérien : par une ordonnance du 30 novembre 2018, le Tribunal de l’Union européenne, qui avait été saisi par le Front POLISARIO, juge que l’accord sur l’aviation civile conclu en janvier 2018, entre l’Union européenne et le Maroc, est sans application au territoire du Sahara occidental et à son espace aérien. Pour le juge européen, il y a lieu de comprendre la notion de territoire du Maroc comme « renvoyant à l’espace géographique sur lequel le royaume du Maroc exerce la plénitude des compétences reconnues aux entités souveraines par le droit international, à l’exclusion de tout autre territoire tel celui du Sahara occidental ». Le Tribunal ajoute que l’inclusion du territoire du Sahara occidental enfreindrait « le principe d’autodétermination rappelé à l’article premier de la charte des Nations unies et le principe de l’effet relatif des traités ». De même, le Tribunal souligne avec une grande précision : « l’Union européenne ne saurait valablement partager une intention du royaume du Maroc d’inclure le territoire en question dans la chambre d’application de l’accord ».

Le Front POLISARIO se félicite d’avoir engagé ce recours qui, après les arrêts de 2016 et 2018, permet de dégager un édifice complet de souveraineté : la terre, la mer et l’espace aérien. Alors que le pouvoir politique européen s’égare dans des manœuvres de contournement du droit, la juridiction européenne, pour une troisième fois, statue de manière explicite sur la question de souveraineté. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Sahara occidental: Le GRIP appelle les pays européens à refuser toute exportation d’armes à destitation du Maroc

Dk News.- Le Groupe de recherche et d’information sur  la paix et la sécurité (GRIP) a appelé les pays uropéens à refuser toute  exportation d’équipement militaire à destination du Maroc, soulevant le  détournement de ces armes pour commettre de nombreuses violations des  droits de l’Homme au Sahara occidental occupé.

Le GRIP a mis en garde, dans un récent rapport, les pays européens quant à  leurs exportations d’armes vers le Maroc en insistant sur la non-conformité  du transfert de ces équipements militaires avec les critères d’évaluation  de pré-exportation établis par l’Union européenne dans la «Position  commune».

«Le Maroc continue d’occuper la plus grande partie du Sahara occidental»,  a expliqué le rapport du GRIP, tout en évoquant «des pratiques répressives  violentes et disproportionnées au regard des normes internationales  concernant la liberté de mouvement, la liberté d’expression et  d’association, le droit à un procès équitable ou encore la sauvegardedes  droits économiques, sociaux et culturels» du peuple sahraoui. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le Comité contre la torture des Nations Unies a demandé la libération immédiate du prisonnier politique sahraoui Abbahah

PUSL.- Selon nos sources, son avocate, Maître Olfa Ouled, a présenté une plainte individuelle au Comité contre la torture (CAT), en mai dernier. Le Comité a immédiatement répondu à la demande de mesures urgentes et demandé au gouvernement marocain de mettre fin à l’isolement prolongé que subit Abbahah depuis huit mois.

M. Abbahah devrait faire l’objet d’une libération immédiate, eu égard a son état de santé, a jugé le Comité.

Les mesures provisoires sont octroyées par le Comité, en guise de protection pour éviter tout dommage irréparable, jusqu’à ce que la décision finale soit rendue.

Me Olfa Ouled n’a pas souhaité faire de commentaires s’agissant de procédures en cours devant le Comité contre la torture, car ces procédures sont longues et confidentielles.

Néanmoins, l’avocate de la défense des 18 prisonniers politiques du groupe dit de Gdeim Izik a réaffirmé qu’elle continuerait à utiliser toute voie légale pour protéger la vie de ces hommes innocents, qui sont en train de mourir. Selon elle, tout le groupe doit être protégé car les détenus ont tous des problèmes graves de santé, du fait des tortures subies et du régime sévère de détention. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Mohamed Lamin HADDI prisonnier politique sahraoui est tombé dans le coma hier

PUSL.- La vie des prisonniers saharaouis actuellement détenus au sein de la prison marocaine de Tiflet 2 continue chaque jour à être menacée.

C’est ainsi que M.HADDI est tombé dans le coma hier, mettant ainsi, de facto, fin à la grève de la faim qu’il avait entamé pour protester contre sa mise à l’isolement depuis son transfert, en septembre 2017.

La vie de M.HADDI et des 3 autres prisonniers, M.ABBAHAH, M.KHADDA et M.BOURIAL restent donc entre les mains de l’Administration de la prison de Tilfet, qui semble agir en toute impunité.

M.BOURIAL, dès son arrivée à la prison de Tiflet hier s’est vu privé de toutes ses affaires et placé immédiatement à l’isolement. Il a indiqué avant son transfert à Maître OULED, son avocate, qu’il poursuivrait la grève de la faim jusqu’à la mort et que la mort ne pouvait être pire que Tiflet 2. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

“L’Afrique ne sera libre qu’avec l’indépendance du Sahara Occidental”(responsable africain)

El Aaiun (Camps des réfugiés sahraouis), 14 OCT 2018 (SPS)- Le Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération,M.Luwellyn Landers s’est félicité, samedi à El Aaiun, les relations solides et profondes entre son pays et la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), mettant en avant l’attachement de l’Afrique du Sud au droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance.

M. Landers qui effectue une visite d’Etat à la RASD pour célébrer avec le peuple sahraoui le 43e anniversaire de l’unité nationale, “a salué les relations solides et profondes entre les deux pays, concrétisées à la faveur de la visite du SG du Front POLISRAIO , M.Brahim Ghali à Pretoria”.

A cette occasion, M. Landers a réitéré l’attachement de son pays au recouvrement de la souveraineté dans tout le continent africain permettant au peuple sahraoui de jouir son droit à la liberté à l’image de Timor oriental.

“L’Afrique du Sud se rappelle avec fierté du soutien du peuple sahraoui au combat mené par le peuple sud-africain contre le régime de l’apartheid”, a affirmé M. Landers, soulignant que son pays ne cessera de soutenir la cause sahraouie juste et de contribuer à la libération de l’Afrique.

“Nous allons œuvrer à ce que l’on accordé à l’Etat sahraoui le statut de membre observateur au sein de l’ONU en attendant la proclamation complète de son indépendance et de sa liberté”, a indiqué Lluwelyn Landars. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Abbahah, prisonnier politique saharaoui entame une grève de la faim

Nous, la famille de Sidi Abdallah Abbahah, prisonnier politique saharaoui du groupe de Gdeim Izik, actuellement détenu au sein de la prison marocaine de Tilftet 2, située à plus de 1200 kilomètres de sa ville natale, El-Aaiun, au Sahara Occidental, informons qu’il a commencé le 1 octobre 2018, une grève de la faim illimitée.

Sidi Abdallah Abbahah a été arrêté en 2010 après le démantèlement de Gdeim Izik et malgré l’absence de preuve quant à une quelconque culpabilité, la Cour d’appel Rabat l’a condamné à perpétuité en 2017, suite à un procès marqué par de nombreuses violations des garanties d’un procès équitable.

Abdallah subit un harcèlement quotidien et se voit infligé des mauvais traitements. Il est à l’isolement prolongé depuis son transfert à Tiflet2, victime de torture psychologique, et de raids quotidiens dans sa Cellule qui s’accompagnent même de violence physiques. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>
1 2 3 4 7