L’intergroupe paix pour le peuple sahraoui exige la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis

parlamento-europeo1

L’intergroupe “paix pour le peuple sahraoui” au Parlement européen compte saisir prochainement la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini pour exiger la “libération immédiate” de tous les prisonniers politiques sahraouis, a-t-il fait savoir, dénonçant les mauvais traitements dont sont victimes les détenus sahraouis dans les prisons marocaines.

“L’intergroupe s’adressera à la haute représentante, Mme Mogherini, pour que la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis à la demande du Parlement européen soit obtenue dans les plus brefs délais”, a-t-il indiqué dans un communiqué publié quelques jours après la réunion consacrée à la situation des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines.

L’intergroupe a jugé, à ce titre, “urgent” que la mission des Nations unis pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (Minurso) “veille à ce que le suivi et le respect des droits de l’homme de la population sahraouie soient inclus dans son mandat”. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Les dégâts des inondations sur les infrastructures coloniales

Equipo Media

L’oued Saguia El Hamra n’avait pas coulé comme cela depuis 1987. Les fortes pluies tombées au Sahara Occidental du 28 au 31 octobre 2016 ont entrainé une crue de l’oued qui a eu de multiples conséquences. Les effets ont été aggravés par l’absence de respect de l’environnement naturel dans les constructions d’infrastructures du colonisateur marocain. Du fait de la non décontamination du territoire des restes explosifs de guerre, et des mines terrestres, il est très probable que de nombreux de ces engins de mort soient maintenant dans les grandes villes.

Les mines terrestre et autres restes explosifs de guerre se trouvaient en grande majorité à l’est de El Aaiun, à proximité du mur de défense marocain. Du fait des fortes pluies, le lit de l’oued s’est très élargi et l’eau a tout emporté.

Le lit de l’Oued Saguia passe au Lieu-dit Gouairet Lhoussein près de la commune Sid Ahmed El Aaroussi à 25 km au sud de Essmara occupée. Des témoins ont informé l’Equipe Média qu’ils avait vu de nombreux restes de guerre là où l’eau s’était retirée. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le sixième anniversaire de démantèlement sauvage de campement Gdeim Izik

gdeim-izik

 

Prisonniers politiques sahraouis Groupe Gdeim Izik
Prison El-Aarjat Salé Maroc
Le 07 novembre 2016

Communiqué

On commémore aujourd’hui le  sixième anniversaire de démantèlement militaire de campement Gdeim Izik des personnes déplacés, ainsi les perquisitions et saccage des maisons qu’a connu la ville d’El Aaiun occupée ce même jour.

Après un mois de résistance et de défi, pendant lequel le peuple sahraoui aux territoires occupés a démontré les plus grandioses formes de protestation et de résistance pacifique, ce qui a perturbé la machine coloniale, qui n’a pas trouvé de solution autre que la répression d’un peuple sans défense, mais armé de son droit à la liberté et à la dignité sur son territoire. Elle a brulé les tentes, maltraités les enfants, les femmes et les personnes âgés, enlevés et emprisonnés des centaines des sahraouis, elle a tué des protestants pacifiques. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Urgent Mouhamed Daoudi en danger de mort imminente

mohamed-daoudi6 octobre 2016, porunsaharalibre.org

Mouhamed Daoudi a été séquestré hier, le 5 octobre à 23 heures par les autorités marocaines à Guelmin, au sud du Maroc et emporté puis brutalement torturé jusqu’a sombrer dans le coma.

Enmené à l’hopital il n’a pas été admit mais transporté en prison ou il se trouve dans le coma.

Mohamed Daoudi ancien prisonnier politique, fils d’ Mbarek Daoudi actuellement incarcéré.

Il est urgent de faire subir une pression internationale pour sa libération et sa prise en charge médicale.

Nous appelons toutes et tous, à envoyer une lettre en espagnol, par mail aux adresses ci-dessous

  • Mr. David Kaye (Rapporteur Specieaux de protecion et droit de liberté d’expression de NU) – freedex@ohchr.org
  • Elena Valenciano, President de DROI (Droits Humaines UE) – droi-secretariat@ep.europa.eu

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

EN SOUVENIR D UN GRAND HOMME, MOHAMED ABDELAZIZ « Il n’est pire orphelin que celui qui lest de son idéal »

mohamed abdelazizPor Mohamed SIDATI, 06 de agosto de 2016 / porunsaharalibre.org

“Il y a des hommes qui luttent un jour et ils sont bons, d’autres luttent un an et ils sont meilleurs, il y a ceux qui luttent pendant de nombreuses années et ils sont très bons, mais il y a ceux qui luttent toute leur vie et ceux-là sont les indispensables.” (Bertolt Brecht)
Pour avoir côtoyé cet homme pendant près de 50 ans, soit une vie, pour avoir travaillé et collaboré avec lui, bref pour avoir été compagnons d’une même lutte, je trouve une vraie consolation à donner aujourd’hui témoignage sur ce grand ami, malgré la douleur et l’émotion qui m’étreignent.
L’immense vide provoqué par sa disparition ne saura être comblé du jour au lendemain, peut-être ne le sera-t-il d’ailleurs jamais. Mais je veux exprimer ici la part qu’il nous a laissée en héritage, dire les traits de cet homme qui ont ajouté du sens à notre combat. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Enterrement clandestin du corps du syndicaliste Brahim Saika

brahim saikaSource: diasporasaharaui

Les autorités marocains ont enterré ce matin le corps de Brahim Saika à Guelmim sans l’autorisation de sa famille.

Brahim Saika a été arrêté le 1er avril à cause de sa participation à des manifestations pacifiques et son leadership de la Coordination des Sahraouis Chômeurs. Il a été le 15 avril après une grève de la faim qu’il a tenu pour protester contre les mauvais traitements et la torture dont il a été victime dans la prison. Les autorités de l’hôpital où il a rendu âme ont refusé de procéder à une autopsie sollicitée par sa famille.

Plus de trois mois après sa mort et sans pratiquer aucune autopsie, le corps a été enterré en secret par les responsables de sa mort.
Le fait que les autorités marocaines ont procédé à l’enterrement clandestin du corps sans en avertir la famille confirme les allégations de la famille contre l’Etat marocain.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le gouvernement sahraoui dénonce l’intransigeance et la fuite en avant du Maroc (communiqué)

frente polisarioChahid Elhafed, 30juil 2016 (SPS)
Le Front Polisario et le gouvernement sahraoui ont vigoureusement dénoncé l’intransigeance, la politique de la fuite en avant qui ont caractérisé le discours du Roi du Maroc, imputant au Maroc la responsabilité des obstacles continus aux efforts de la communauté internationale visant à trouver une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental, a indiqué un communiqué du ministère de l’information.
En réaction au discours du roi Mohamed VI,  le gouvernement sahraoui et le front Polisario ont appelé les Nations unies à assumer leurs entières responsabilités à travers l’exercice des pressions et des sections nécessaires sur l’Etat d’occupation marocain afin de se conformer aux principes de la légalité internationales et  éviter les risques  de la tension et l’escalade dans la région.
Ils ont demandé également au conseil de sécurité de l’ONU à intervenir d’urgence pour faire face aux agissements du Maroc et mettre en application sa dernière résolution concernant  le retour de la composante civile de la MINURSO afin que celle-ci puisse exercer pleinement ses fonctions et fixer un calendrier pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Exclusif – Mohamed Salem Ould Salek à Algeriepatriotique : «Il y a des dizaines de conseillers israéliens au Maroc» (II)

79159Algeriepatriotique : Où en est le dossier sahraoui ? Y a-t-il eu de nouveaux développements depuis la dernière visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon ?

Mohamed Salem Ould-Salek : On est aujourd’hui devant la volonté du Conseil de sécurité de vérifier si sa résolution adoptée en avril dernier a été appliquée. Le Conseil a demandé au secrétaire général de l’ONU de lui faire un rapport concernant le retour du personnel de la Minurso, c’est-à-dire si le Maroc a accepté ou non, et dans quelle mesure la Minurso est-elle, aujourd’hui, opérationnelle pour continuer le travail pour lequel elle a été mandatée. La résolution du Conseil n’a pas été appliquée du moment que le Maroc refuse toujours la négociation. Il se dérobe et refuse de s’asseoir à la table des négociations. Justement, la manœuvre de son souhait d’adhérer à l’UA entre dans ce contexte. Le Conseil de sécurité a décidé qu’un round de négociation doit se faire pour l’application de la résolution, qui stipule une solution politique garantissant l’autodétermination du peuple sahraoui. Les Nations unies se trouvent, aujourd’hui, dans une situation un peu délicate. Parce que le Conseil de sécurité, qui est le garant de l’application du plan du règlement que nous avons, nous et les Marocains, signé en 1991 et qui a été endossé, à l’unanimité, par le Conseil, se trouve aujourd’hui bloqué. Parce qu’aussi, le Conseil de sécurité qui était le garant se retrouve partie prenante du problème. A l’intérieur même de ce Conseil, il y a un blocage. Il y a des complicités avec le Maroc, notamment la France. De ce fait, la question sahraouie est traitée avec une politique du deux poids deux mesures. Et comme je l’ai dit plus haut sur les lobbies soutenant le Maroc, Marrakech et la Mamounia sont la destination de beaucoup de responsables étrangers qui ont leur mot à dire dans la politique internationale, d’où ce blocage.   Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Ould Salek estime que le Maroc est acculé et qu’il est condamné à respecter la souveraineté du peuple sahraoui

P160724-1324 Juillet 2016, lexpressiondz.com

«Les échecs successifs du Maroc sur les plans régional et international le poussent à effectuer des manoeuvres, comme il a l’habitude de le faire, mais cette opération est de fait vouée à l’échec» a déclaré, hier, le ministre des Affaires étrangère sahraoui, M.Ould Salek, lors d’une conférence de presse animée au siège de l’ambassade du Sahara occidental à Alger. «Le Maroc n’est pas en position de demander à réintégrer une Organisation dont il a déjà été membre; mais il est en train de demander à intégrer une nouvelle organisation qui s’appelle l’Union africaine. De plus, l’intégration de l’Union africaine ne peut pas se faire à travers un discours ou une motion présenté par des pays tiers, mais conformément à l’article 29 du règlement constitutif de l’Union qui stipule que «tout pays africain désireux d’intégrer l’organisation après l’entrée en vigueur du règlement constitutif est tenu de saisir le secrétariat avant d’être admis». Il faut, en outre, que la majorité des pays membres réponde favorablement à la demande d’intégration exprimée. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>
1 6 7 8