Expert des droits de l’homme de l’ONU n’est pas en mesure d’effectuer une visite au Maroc faute de garanties

GENÈVE (19 mars 2019) UN  (ohchr.org).- Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’indépendance des juges et des avocats, Diego García-Sayán, a annoncé que les conditions nécessaires à sa visite au Maroc ne sont pas remplies.

“Le Gouvernement marocain n’a pas été en mesure d’assurer un programme de travail conforme aux besoins du mandat et aux modalités applicables aux visites de pays des procédures spéciales», a-t-il dit.

L’expert des droits de l’homme devait se rendre dans le pays du 20 au 26 mars 2019 pour examiner l’impact des mesures visant à garantir l’indépendance et l’impartialité du pouvoir judiciaire et des procureurs, ainsi que l’exercice indépendant de la profession d’avocat.

“Il est très regrettable que les suggestions de lieux à visiter et le programme de la visite n’aient pas été pleinement pris en compte par le Gouvernement. C’est une condition préalable essentielle à l’exercice du mandat de Rapporteur spécial d’être en mesure de déterminer librement ses priorités, y compris les lieux à visiter”, a-t-il dit. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>

Le Polisario dément le “mensonge” du Maroc après la rupture des ses relations avec l’Iran

Chahid ElHafedh, 02 mai 2018 (SPS) Le Front Polisario a qualifié de “grand mensonge” l’affirmation du Maroc selon laquelle le Front Polisario entretient des relations dans le domaine militaire avec l’Iran, défiant Rabat de présenter des preuves de ses “fausses allégations”, après avoir décidé de rompre ses relations avec Téhéran “en raison de son soutien au Polisario”.

Le coordinateur du Front Polisario avec la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso), M’hamed Khaddad, a indiqué que l’action de Rabat obéit à un “petit opportunisme politique” qui vise à “contourner la reprise des négociations politiques directes demandée par l’ONU” pour le règlement du conflit du Sahara occidental à travers un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, un processus en cours depuis le cessez-le-feu de 1991.

M. Khaddad s’exprimait dans une déclaration à l’agence de presse espagnole, EFE, suite à l’annonce mardi par le Maroc de la rupture des ses relations avec l’Iran.

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita avait annoncé mardi la décision de son pays de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran en raison, selon lui, du “soutien” iranien au Front Polisario. Lire la suite…

Ayúdanos a difundir >>>